Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Technologies - Energie

Quelques changements de patrons en Chine

(première partie)

En 13 mois (du 4 novembre 2004 au 2 décembre 2005), les équipes dirigeantes des 6 des 20 plus grands groupes de Chine auront été modifiées. Les patrons du premier groupe chinois, du troisième, du quatrième et du septième groupe de Chine auront connu une modification importante du management.

Si l’on se restreint aux secteurs des télécoms et des énergies, alors c’est 6 des 9 plus grands groupes de Chine qui auront subi des mutations d’envergure. Il est même étonnant de noter que seuls 3 de ces conglomérats n’ont pas connu de mutations de dirigeants. Les 3 groupes épargnés par ces changements sont la SGCC (State Grid Corp of China), Sinochem et de CSG (China Southern State Power Grid), quasiment inconnus du grand public et même du public connaisseur.

En revanche, les équipes dirigeantes des groupes leaders que sont Sinopec, PetroChina, China Mobile, China Telecom, China Netcom et China Unicom ont été plus ou moins remodelés. Seuls 2 de ces groupes ont conservé leur président. Plusieurs ont perdu de 2 à 5 patrons.

L’on peut quand même s’étonner de ces changements qui sont passés largement inaperçus dans la presse francophone, alors qu’ils sont bien notés dans la presse anglaise. En revanche, ils sont pas ou très peu commentés par les meilleurs spécialistes du sujet, à tout le moins dans la presse. Je note seulement 8 articles de presse originaux sur ces changements, sans compter les communiqués de presse des entreprises concernées ou les reprises de media à media.

L’objet de notre propos est de revenir sur ces modifications de management de ces 6 firmes chinoises qui représentent tout de même 215 milliards US$ de chiffres d’affaires en 2004. Pour mémoire, sont présentés les CA de ces 6 groupes Sinopec, PetroChina, China Mobile, China Telecom, China Netcom et China Unicom, en comparaison avec quelques groupes français marquants.

En Chine CA en milliards US$ En France CA en milliards €
n°1 Sinopec 80,2 Total 122,7
n°3 PetroChina 46,9 Technip 5,1
n°4 China Mobile 23,2 France Télécom 47,7
n°7 China Telecom 19,5 Thomson 8,0
n°18 China Netcom 10,5 Alcatel 12,3
n°21 China Unicom 9,6

Nous pouvons donc noter (malgré la différence de devises) que les groupes chinois sont de taille comparable voire similaire à nos groupes français. Si l’on fusionne les 2 grands opérateurs pétroliers chinois, et au rythme de progression que connaissent ces entreprises, +20% l’an dans le secteur pétrolier, +6 à +10% dans le secteur des télécoms, les groupes chinois représentent des CA de secteur plus importants que ce que nous connaissons en France.

Or, imagine-t-on en France le remodelage des Conseils d’administrations simultanés d’Alcatel, de France Télécom et de Thomson d’une part et de Total et Technip d’autre part ?
C’est ce qui est survenu en Chine, par la main d’un pouvoir puissant, dans une optique bien définie.

Nous verrons dans une deuxième partie, les idées forces de ces mouvements de managers en Chine.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Le « Dieu du feu » chinois s’est posé sur Mars

La station 天宫 Tiangong entre dans sa phase finale

Du train magnétique à l’écologie automobile intelligente. Mythes et réalités du nationalisme technologique

Compétition spatiale autour de la « planète rouge »

Avis de rupture du monde de la high-tech