Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Economie

Réserves de change : un débat périodique

L’évaluation des réserves de change chinoises au-dessus de 1.000 milliards de dollars US, fin octobre ou début novembre, relance la question des risques et de la bonne gestion de cette masse monétaire, la plus grande du monde. Celle-ci avait en effet atteint 987,9 USD le 30 septembre, sa croissance étant en moyenne depuis le début de l’année de 18,8 milliards par mois. Les investissements de l’extérieur (FDI) semblent se maintenir en 2006, avec un léger recul (-1,52% par rapport à 2005).
Les grands journaux publient un écho des débats entre experts chinois sur le sujet, le China Daily à l’intention des milieux étrangers, le Quotidien du Peuple au nom du pouvoir. Le premier souci des dirigeants semble être de conserver, voire d’augmenter, la valeur des réserves, ce qui est plutôt rassurant à l’extérieur.
La création de monnaie RMB pour éponger l’excès de dollars et les fluctuations du taux de change sont considérés comme les risques principaux. Le professeur LI Yongsen, de l’université du Peuple à Pékin est partisan de la diversification : il faut, selon lui, davantage d’euros ou d’autres monnaies, en particulier sous forme de Bons du Trésor ; achats de réserves pétrolières. Mais l’effet sur les marchés mondiaux de telles politiques impose beaucoup de prudence.
A court terme, accroître les importations en Chine et libéraliser le contrôle des changes serait moins risqué et réduirait les frictions commerciales internationales. Par ailleurs, les “Investisseurs Institutionnels Domestiques Qualifiés” (QDII) ont permis de premiers investissements chinois à l’étranger (11,6 milliards USD). La Banque centrale a également mis 45 milliards d’USD en réserves de change dans la Banque de Construction de Chine et dans la Banque de Chine en 2003, ainsi que 15 milliards dans la Banque Industrielle et Commerciale de Chine en 2005.
LIU Jianchao, porte-parole du ministère des AE s’est employé le 31/10 à rassurer l’Amérique et les milieux financiers internationaux en disant : “dans ce domaine, la Chine agira d’une façon responsable et apportera sa propre contribution active à la protection de la stabilité financière globale”.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Chine – Etats-Unis, guerre des taxes, guerre totale ou apaisement ?

L’intégration politique, sociale et économique de Xi Jinping face à la guerre commerciale

Où va la guerre des taxes entre Washington et Pékin ?

Liu He à Davos. Entre éloquence, séduction et réalité

Le nationalisme économique perpétue les risques de crise financière