Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Economie

Succès et limites du développement planifié de l’Ouest chinois

Parlant à Chengdu, le vice-premier ministre ZENG Peiyan a appelé à la poursuite de l’effort de développement de la moitié ouest de la Chine et fait le point du plan « go west » lancé en 2.000 pour limiter si possible l’écart toujours croissant entre l’intérieur et les provinces côtières.
Cette zone Ouest comprend 12 provinces, régions ou municipalités couvrant 6,85 millions de kilomètres, où vivent au total 367 millions d’habitants dont beaucoup de minorités nationales.
En sept ans, on a investi dans l’Ouest, surtout en fonds publics, 555 milliards de yuans (53,3 milliards d’euros), dans 105 projets, concernant pour l’essentiel les infrastructures.
Les investisseurs privés ont relativement peu suivi cet effort massif du gouvernement central. Selon la commission nationale Développement et Réforme, 226.000 km de routes ou autoroutes et plus de 4.000 km de voies ferrées ont été achevées dans l’Ouest au cours des cinq dernières années.
Le volume de l’économie y a doublé dans cette période, 3.330 milliards de yuans en 2006 comparés avec 1.660 milliards en 2.000. Le revenu per capita n’était pourtant que d’environ 6.000 yuans en 2005 (577 euros), moins de la moitié de la moyenne nationale.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Chine – Etats-Unis, guerre des taxes, guerre totale ou apaisement ?

L’intégration politique, sociale et économique de Xi Jinping face à la guerre commerciale

Où va la guerre des taxes entre Washington et Pékin ?

Liu He à Davos. Entre éloquence, séduction et réalité

Le nationalisme économique perpétue les risques de crise financière