Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chronique

Un mouvement de guérilla anti-chinois au Soudan

Un mouvement de guérilla anti-chinois, eh bien oui, ça existe désormais en Afrique. Le 11 décembre, un groupe d’une vingtaine d’hommes armés ont attaqué et neutralisé l’élément soudanais de protection des installations pétrolifères de Rahaw, dans la province de Kurdofan, à l’est du Darfour et au sud-ouest de Khartoum. Le site de Rahaw, développé par la compagnie chinoise Great Wall, pourrait produire 35.000 barrils par jour.

Le commando aurait saisi des véhicules, de l’armement, et détruit des installations en vue d’arrêter la production. On ne sait pas s’il y a eu des victimes chinoises ou des disparus. Mais ces « rebelles » se sont réclamé d’un certain mouvement « Justice et Egalité » et leur chef Abdelaziz Nur El Asher a affirmé que leurs opérations militaires continueraient au Kurdofan jusqu’au retrait total des Chinois de la région, voire du Soudan tout entier. Plus au sud, le champ de Hajlil avait déjà été ainsi attaqué et temporairement occupé le 23 octobre dernier.

Le ministère chinois des AE a vivement protesté, affirmant que « la sécurité des personnels chinois au Soudan doit être réellement garantie ». Les Chinois ne seraient au Soudan que pour aider au développement du pays, pour réaliser des projets gagnant-gagnant, pour contribuer à l’essor économique et social et améliorer la vie des gens.

Il y a beaucoup de rebellions diverses au Soudan. La présence chinoise est devenue importante, mais les Chinois ont des contacts limités avec les Soudanais, en dehors des milieux gouvernementaux et pétroliers. Ils n’en ont aucun avec les « rebelles » de toutes obédiences.

S’il ne s’agit pas seulement d’une anectote, la roue de l’histoire tourne. Sauf changement imprévu, Pékin pourrait bien involontairement se trouver dans le rôle, assez déplaisant, de protecteur du régime et d’exploiteur des ressources du Soudan.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

A Hong-Kong, « Un pays deux systèmes » aux « caractéristiques chinoises. »

Chine-Allemagne : une coopération scientifique revue et encadrée

Pasteur Shanghai. Comment notre gloire nationale a été poussée vers la sortie

A Pékin et Shanghai, les très petits pas de l’apaisement des tensions commerciales

A Hong Kong, la longue rancœur de l’appareil contre Nathan Law