Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Economie

Huarong le fleuron de la « défaisance » dans la toumente. Coup d’œil sur l’endettement chinois

ANNEXE
Chiffres de l’économie.

(Source Bureau National des Statistiques)

A la fin de 2020, l’économie avait repris de la vigueur, terminant avec une croissance de +2,3% après une contraction de 6,8% au premier trimestre. Pour 2021, les autorités ont fixé une croissance « au-dessus de 6% ».

Relancée par de puissants investissements dans les infrastructures rail et routes, l’économie a fortement rebondi au premier semestre 2021. La reprise indique qu’un an après les premiers ratages, le gouvernement a réussi à maîtriser l’épidémie par la généralisation des tests et de sévères restrictions des mouvements de population.

Pour autant, la persistance des politiques de relance par les investissements d’infrastructure indique que la bascule du schéma économique vers plus de consommation intérieure tarde à se produire.

En revanche, en 2020, par les effets du ralentissement économique, marqué par le recul des exportations, les efforts de restructuration industrielle et la lutte contre les abus des spéculations financières ont provoqué un nombre important de faillites parmi les banques et les groupes industriels que l’État, suivant les préconisations de Liu He adepte de la prévalence du marché, a refusé de secourir.

Comme en Occident, le chômage et les écarts de richesse entre le monde rural et la classe moyenne urbaine se sont aggravés. L’opacité ou le caractère partiel des statistiques - notamment s’agissant du taux d’emploi des migrants - jette un doute sur la réalité des chiffres de l’inflation et du chômage.

*

L’inflation déclarée était de +3,5% en 2020. Pour 2021 l’objectif a été fixé à +3%. Avec cependant l’incertitude que Pékin n’a jamais rendu publique la composition du « panier » de calcul de l’inflation. Les hypothèses couramment admises est que les tabac et l’alcool comptent pour 30%, l’essentiel étant calculé à partir du prix de la viande de porc.

En avril 2021, l’indice des prix des producteurs a augmenté de +6,8% par rapport aux +4,4% en mars. Les indice des Directeurs d’achat -51,0, pour l’activité de production et 55,2 pour les services - indiquent une croissance stable de l’activité.

Le commerce est en hausse avec +43,1% d’importations et +32,3% d’exportations en avril par rapport à mars.

Le même mois, la balance commerciale était excédentaire de 42,85 Mds de $ et les réserves de change atteignaient 3200 Mds de $. Au même niveau que 2016, elles se rétablissent après une baisse brutale en 2015. Globalement, elles ont augmenté de 50% depuis 2008.

La hausse de la consommation intérieure qui était de +34,2 % en mars a ralenti à +17,7 % en avril. Le même freinage conjoncturel a touché la hausse de la production industrielle. De +14,1% en mars, elle est passée à +9,8% en avril.

En mai, les profits industriels ont augmenté de +57 % par rapport à 2020.

Enfin, le taux de chômage officiel était de 5,1% en baisse. Mais les statistiques n’incluent pas les migrants intérieurs dont le nombre est estimé à près de 300 millions aux conditions de vie très précaires par Chloé Froissart, directrice du Centre franco-chinois en sciences sociales à l’université Qinghua (Pékin).


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Le grand défi politique des taxes à la propriété

Evergrande, un « cygne noir » dans la routine des analyses convenues

Contrôler le marché des capitaux et consolider la reprise

Performances, vulnérabilités, impasses et risques de sécurité. Tensions sur le marché des microprocesseurs

Quelques dessous de cartes de la reprise économique