Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Economie

La croissance ralentit. L’inflation faiblit. Pékin relâche le contrôle monétaire

Le mercredi 30 novembre, la banque de Chine a annoncé qu’elle allait réduire le taux de réserve obligatoire des institutions financières d’un demi-point, pour le ramener à 21% à compter du 5 décembre 2011. Il s’agit de la première décision de relâchement du contrôle monétaire depuis 2008. Le mouvement vient aussi après deux années d’une politique de resserrement du crédit, destinée à contrôler la croissance, la masse monétaire et l’inflation.

Depuis janvier 2010, le taux de réserve avait été augmenté 12 fois, tandis que les taux d’intérêt ont été relevés à 6 reprises, pour plafonner aujourd’hui à 6,56%, très au-dessus du taux d’inflation. Celle-ci s’est en effet notablement ralentie en septembre et octobre, avec un indice des prix officiels signalé à 5,5%, la hausse des prix alimentaires restant cependant toujours supérieure à 11%. La banque de Chine attend un autre recul de l’inflation en novembre.

Dans le même temps, mesure connexe de contrôle de l’inflation, la Banque de Chine avait, à compter du 19 juin 2010, autorisé une hausse régulière du taux de change de RMB par rapport au dollar à un rythme très prudent de à 0,5% par mois.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Evergrande, un « cygne noir » dans la routine des analyses convenues

Contrôler le marché des capitaux et consolider la reprise

Huarong le fleuron de la « défaisance » dans la toumente. Coup d’œil sur l’endettement chinois

Performances, vulnérabilités, impasses et risques de sécurité. Tensions sur le marché des microprocesseurs

Quelques dessous de cartes de la reprise économique