Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Lectures et opinions

La reprise sera-t-elle stable ?

En Chine comme ailleurs, ils sont nombreux à s’interroger sur la réalité de la reprise économique, alors que la plupart des agences financières révisent à la hausse leurs prévisions pour la fin de l’année 2009 et anticipent un timide redressement pour 2010. Pour la Chine, les perspectives, dopées par les nouveaux chiffres de la croissance, sont encore plus optimistes.

Dans son blog « Crise ! Vous avez dit crises ? », Bruno Birolli du Nouvel Observateur aborde la question par le biais des indicateurs du commerce maritime. Ces derniers, indiquent que l’activité industrielle et les échanges commerciaux de la planète sont très déprimés et que la reprise sera lente. Au passage, l’article pointe du doigt les stocks accumulés de l’industrie chinoise, artificiellement stimulée par le plan de relance et les facilités d’accès au crédit.
Le Baltic Dry, qui indique la moyenne du prix des transports des matières premières, montre au jour le jour les évolutions de la demande en provenance de l’industrie manufacturière. La baisse des tarifs des minéraliers indique un tassement de l’activité industrielle.

Bruno Birolli souligne que « la remontée du Baltic au second semestre 2009 était largement dopée par la demande chinoise. Laquelle était artificielle. Le gouvernement chinois a littéralement inondé de liquidités son industrie lourde, intimement liée à l’appareil du parti. Au premier semestre 2009 les banques chinoises ont prêté en six mois quasiment deux fois plus d’argent que pendant toute l’année 2008 (1 000 milliards de dollars contre environ 650 milliards). »

Après un redressement entre janvier et juin 2009, l’indice a de nouveau plongé. Depuis la fin septembre, il est à nouveau orienté à la hausse. Mais son niveau, qui se situe encore à 60% en dessous de son pic historique de mai 2008, est proche de ce qu’il était en 2003.

L’autre indicateur, le Harpex, mesure le volume de produits finis transportés. Il a constamment baissé entre janvier 2008 et fin septembre 2009 et contredit les signes de reprises enregistrés en Chine depuis le printemps. En dépit d’une reprise en octobre, l’indicateur reste aujourd’hui près de cinq fois inférieur à ce qu’il était au début 2008.

Commentaires.

Comme le souligne Bruno Birolli dans son article, ces deux indicateurs, qui ne prennent pas en compte, entre autres, les activités de services, n’offrent pas une image complètement exacte de l’économie réelle. Toutefois, quand on constate d’aussi larges écarts entre les chiffres affichés du redressement chinois et la densité du transport maritime de matières premières et de produits manufacturés, il y a lieu de s’interroger sur la réalité et la stabilité de la croissance. C’est d’autant plus vrai en Chine, où plus de la moitié du PNB échappe toujours au secteur tertiaire et dépend des activités agricoles et industrielles, plus directement liées aux indicateurs du commerce maritime.

La pertinence des plans de relance, selon certains, trop orientés vers le redressement rapide des indices, plutôt que vers la solution des problèmes de fond, aurait au demeurant soulevé des controverses au sein même de la haute direction du Régime. La politique de relance du gouvernement, essentiellement dédiée à la création d’infrastructures nouvelles, l’aide aux grandes sociétés d’Etat et au secteur de la construction, assortie d’une libération du crédit, à un niveau jusque là inédit en Chine, a en effet été critiquée par nombre d’experts étrangers et chinois. La rumeur court même à Pékin que Xi Jinping, le Vice-président, en désaccord avec cette stratégie, aurait menacé de démissionner, ce qui expliquerait le retard de sa nomination à la Commission Militaire Centrale, lors du 4e Plenum du Parti en septembre dernier.

Pour consulter le blog de Bruno Birolli


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Washington lâche la bride à Nord Stream 2. La Chine en ligne de mire

Qu’en est-il du « piège » chinois de la dette ?

Du côté de « l’Indopacifique », la mauvaise santé économique de l’Inde

François Heisbourg : Le mystère non résolu de l’origine de la pandémie à Wuhan

« Renverser ciel et terre » Une plongée saisissante dans la tragédie de la révolution culturelle