Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Les chimères d’un traité de paix. Le poids de Washington

En bref.

Renforcement américain dans le Pacifique.

• Partenariat Trans-pacifique. Le 12 novembre, à Hawaï, le président Obama a relancé le projet d’un vaste accord de libre échange dans le Pacifique qui avait été signé en 2005. Comprenant initialement 9 pays, l’accord a également été cautionné par le Japon, ce qui lui donne un poids important. Le Canada et le Mexique ont également souhaité faire part de l’accord.

La Chine est restée en dehors. Elle a aussi réagi fermement à une déclaration du président américain qui l’accusait de ne pas se conformer aux règles du jeu du commerce international : « La Chine ne se soumet pas aux règles pour lesquelles elle n’a pas été consultée ».

• Etats-Unis - Australie. Le 16 Novembre à Canberra, B. Obama, en voyage dans le Pacifique et l’ASEAN à l’occasion du sommet de l’APEC, a annoncé le projet d’une base militaire américaine en Australie.

Le déploiement, modeste, sera cependant un symbole des intentions américaines de marquer l’émergence de la puissance chinoise dans la région. « Nous sommes ici pour durer (…) c’est ma première priorité », a déclaré le Président américain.

Il renvoie aussi au dilemme de Canberra placé devant la contradiction de développer ses liens avec la Chine, principal client des ses compagnies minières, tout en participant à une alliance visant à contrôler les risques posés par les revendications de Pékin en Mer de Chine.

• Etats-Unis - Philippines. Le même jour H. Clinton était aux Philippines pour réaffirmer les liens militaires avec Manille, après les controverses avec Pékin à propos des Spratly en 2011. A bord du croiseur USS Fitzgerald, H. Cliton a répété les termes de son article dans Foreign Policy : « Nous tenons à nous assurer que nos capacités communes de défense sont en mesure de dissuader des provocations d’où qu’elles viennent ».

Faisant référence aux querelles avec la Chine, elle a également évoqué la « Mer des Philippines occidentales ». Une expression récemment employée par les autorités philippines, qui ne pourra qu’attiser la fureur de Pékin.

Economie – Accord cadre.

• Selon le gouvernement, durant les 5 premiers mois de mise en œuvre de l‘Accord Cadre 257 000 emplois ont été créés, les IDE à Taïwan ont augmenté de 49% et le PIB de 7,78 Mds de $. Dans les années qui viennent, l’Accord Cadre pourrait assurer une croissance de 18%. La production industrielle taïwanaise a atteint un pic en 2010, comptant pour 26,38% du PNB, le plus haut niveau depuis 40 ans, tandis que le chômage était au plus bas depuis trois ans. Pour 2011, les perspectives de croissance réévaluées à la baisse suite à la persistance de la crise mondiale ont tout de même été estimées à 5%.

Au cours du premier trimestre 2011, les exportations de machines outils vers la Chine dans le cadre des préférences de l’Accord Cadre ont augmenté de 23,6% plus vite que les exportations hors accord. En 2010, Taïwan est devenu le 16e exportateur mondial, gagnant une place par rapport à 2009. Mais le gouvernement précise que la dépendance de Taïwan aux exportations vers la Chine n’a pas augmenté. Elle aurait au contraire baissé, passant de 43,3% en 2010 à 40,7% en 2011. L’Institut Suisse pour le management et le développement a placé Taïwan au 6e rang mondial dans son classement pour la compétitivité, et au 3e rang en Asie, derrière Hong Kong et Singapour.

• Le DPP conteste quelques uns de ces chiffres et affirme que le pouvoir exagère les bénéfices de l’Accord Cadre. En riposte il publie des statistiques selon lesquelles les investissements taïwanais en Chine avaient augmenté de 60% au cours de 2011 – une tendance dangereuse affirme le DPP, qui critique la relation univoque avec Pékin -

De même l’opposition signale que les importations de produits agricoles chinois à Taïwan avaient augmenté au même rythme que les exportations taïwanaises en Chine. Enfin le DDP reprend une étude de Manpower pour dénoncer la persistance d’un taux de chômage élevé pour les jeunes qui s’établit à plus de 12% pour les 20 à 24 ans et à 7% pour les 24 à 29 ans.

• Selon des statistiques chinoises le commerce dans le Détroit a fait un bond de 36,9% en 2010 par rapport à 2009 pour atteindre 145,37 Mds de $.

Politique – Relations dans le Détroit.

• Le 12e Plan chinois a arrêté un programme d’actions spéciales dédiées au développement des relations économiques dans le Détroit. Il comprend notamment la protection des intérêts des entreprises taïwanaises en Chine et le soutien à l’Accord Cadre. Dans son message d’annonce Wang Yi, Directeur du Bureau des Affaires taïwanaises a glissé un message politique soulignant la pertinence des choix effectués depuis 2008 pour le « développement correct des relations dans le Détroit ».

• Les sondages continuent à refléter l’ambiguïté des Taïwanais à propos des relations avec la Chine. Une enquete effectuée par l’Academia Sinica révèle que 60% des Taïwanais estiment que le développement des échanges économiques dans le Détroit rendra à terme impossible le maintien du statuquo. La majorité pense que cette voie facilitera la réunification, mais que le KMT est trop proche de la Chine, tandis que le DPP s’oppose de manière trop radicale aux relations dans le Détroit.

En Juin 2011 60,1% étaient en faveur du statu quo – 26,8% indéfiniment et 33,3% pour un temps seulement – (ce dernier chiffre est en hausse de 4% depuis 2008). En revanche le pourcentage de 23,2% en faveur de l’indépendance et de 10% en faveur de la réunification sont restés stables depuis 2008. Parmi les partisans de Ma Ying Jeou, 65,6% sont opposés à la réunification ; 25,6% y seraient favorables. Ces chiffres sont différents quand on interroge les Taïwanais résidant en Chine, où seulement 50% seraient opposés à la réunification, tandis que 31,2% y seraient favorables.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Chine – Taïwan – Etats-Unis, sérieux orages en vue

« L’incident du Vendémiaire », une fébrilité chinoise

Le « Taïwan Relations Act » et les illusions du statu-quo

Les défis de l’obsession réunificatrice

Tsai Ing-wen à la peine. Sous la vigilance de Pékin, le paysage démocratique de l’Île évolue