Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Technologies - Energie

Les parcs scientifiques en Chine

(seconde partie)

Shanghai Caohejing

Le parc Hi-Tech de Caohejing a été créé en Juin 1988 sur 6 km2 à Shanghai, et élevé au rang national en 1991. Il accueille plus de 1 200 compagnies dont récemment (mai 2005) les centres de recherche de 3M (investissement de 40 millions US$), Cisco (32 millions US$), Philips (40 millions €), Honda, Athlete, Faurecia, Micronas et Yanfeng Visteon.

Yantai

Sur 36 km2, la YEDA (Yantai Economic & Technological Development Area) a été décidée en 1984 et s’est ouvert en mars 1985, à proximité de la ville de Yantai au Shandong. Elle accueille des firmes internationales comme LG Mobile Telecom, Daewoo Heavy Industry, Spandex, Dongxing Denso, ...

ZhongGuanCun à Beijing (ZGC)

Le parc scientifique de Zhongguancun a été créé le premier de Chine, en mai 1988. il est aussi le plus grand du pays, réparti en 5 zones autour du centre ville de Beijing : Haidian, Changping, Fengtai, Yizhuang et la cité Electronique. La zone de Haidian comprend la base de l’industrie de l’information de Shangdi et la base expérimentale de Yongfeng.
Sont présents dans la ZGC, l’université de Tsinghua, l’Université Daxue, mais aussi 41 unités de recherche de l’Académie chinoise des Sciences comme celles de l’Université Polytechnique de Beijing, celle de l’Université Aéronautique de Beijing (récemment lié au Groupe des Ecoles Centrales françaises), et l’Université de Beijing des Postes et Télécoms. Au total, près de 210 instituts de recherche sont recensés dans le parc ZGC.

Dalian

La zone économique de Dalian a été créée en Septembre 1984 sur 50 km2. Agréée ISO 14000 pour la qualité de son environnement, elle acueille la DHIDZ, sur 35,6 km2, comprenant la Base industrielle Qixianling, le port Double D, le parc Outremer, le parc Logiciels, et le parc Scientifique Huanghelu.

Nanjing

Au Nord Ouest de Nanjing, la zone économique de Nanjing s’étend sur 13,37 km2. La Nanjing HIDZ a été créée en septembre 1988 et agréé en mars 1991 au niveau national. Le parc est situé sur la rive Nord de la rivière Yangtze, sur un espace de 16,5 km2. Seuls 3,2 km2 sont actuellement exploités, accueillant plus de 1 000 entreprises dont une centaine étrangères. Le parc se spécialise selon 2 axes, en électronique & informatique et en bio-ingéniérie & pharmacie.

Hangzhou

Fondé en Juillet 1990, la HETZ (Hangzhou Economic and Technological Development Zone) a été agréée au niveau national en avril 1993. Situé à l’Ouest de Hangzhou sur 104,7 km2, elle est bordée par la rive nord de la rivière Qian Tang. 5 secteurs industriels y sont soutenus : machines & électronique, bio-pharmacie, textile & fibres, agro-alimentaire et chimie hi-tech.
La zone accueille des entreprises comme Motorola, Allergan, BC Coca-Cola, Siemens, Aventis, Staubli, Matsushita, Mitsubishi, Toshiba, Terumo, Asahikasi, LG... A proximité, la Hangzhou Hi-tech Industry Development Zone, à 5 km au Nord Ouest de la ville, a été agréée en mars 1991 au nivau national. Elle comprend 2 parties sur les bords de la rivière Qian Tang : le parc industriel Sci-Tech de Zhijiang au sud, celui de Xiasha au nord.

Sources : MOST (ministère chinois des S&T) / MOFCOM (ministère chinois du commerce) / VtAconseil.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

L’offensive des véhicules électriques chinois

La station spatiale Tian Gong accueille trois spationautes chinois. Dans l’espace, comme sur terre, l’humanité avance en ordre dispersé

Le « Dieu du feu » chinois s’est posé sur Mars

La station 天宫 Tiangong entre dans sa phase finale

Du train magnétique à l’écologie automobile intelligente. Mythes et réalités du nationalisme technologique