Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Album

Mystery, un film de Lou Ye

avec Hao Lei, Qin Hao et Qi Xi

Lu Jie est loin d’imaginer que son mari Yongzhao mène une double vie, jusqu’au jour où elle le voit entrer dans un hôtel avec une jeune femme. La vie de Lu Jie s’effondre alors, et ce n’est que le début… La jeune femme meurt renversée par une voiture peu de temps après. Le policier en charge de l’affaire refuse de croire à un accident…

Lou Ye est un réalisateur, scénariste et producteur chinois né en 1965.

Fils de comédiens, Lou Ye est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Shanghai (section animation) en 1983 et intègre le département réalisation de l’académie de cinéma de Pékin en 1989. il fait partie d’une jeune génération de réalisateurs chinois tournée vers l’occidentalisation, qui aborde des thèmes issus de toutes les cultures.

Après avoir travaillé comme assistant, il réalise en 1994, Weekend lover, son premier film, portrait d’une jeunesse sans repère à Shanghai. Interdit de diffusion pendant deux ans par la censure chinoise, le film remportera le prix Fassbinder du meilleur réalisateur au Festival de Mannheim-heidelberg en 1996.

Lou Ye s’intéresse également à la production en initiant le projet Super City, proposant dix longs métrages mis en scène par les cinéastes chinois les plus prometteurs. Dans la foulée, il fonde la société de production Dream Factory.

En 2000, le public occidental le découvre avec son deuxième long métrage, Suzhou river, qu’il a écrit, co-produit et réalisé. Tourné clandestinement dans les rues de Shanghai, le film, très remarqué à l’étranger, est encore une fois censuré, puis définitivement est interdit en Chine pour avoir été présenté au Festival de Rotterdam sans avoir reçu au préalable l’aval des autorités chinoises.

En 2003, c’est la reconnaissance avec l’ambitieux Purple Butterfly, une fresque consacrée au conflit sino-japonais des années 30, avec Zhang Ziyi, sélectionné en compétition au Festival de Cannes tout comme, trois ans plus tard, Une Jeunesse chinoise, où l’auteur revient cette fois sur les événements de la Place tian An Men, à travers la relation amoureuse de deux étudiants. Le film qui brisait ainsi un tabou, lui vaut une interdiction de tourner et de produire en Chine pendant cinq ans.

Du coup Lou Ye revient en Chine avec la nationalité hongkongaise et française afin d’éviter les foudres de la censure et tourne clandestinement Nuits d’ivresse printanière qui remporte le prix du scénario au Festival de Cannes en 2009. Deux ans plus tard, il revient avec Love and Bruises tourné en France avec Tahar Rahim. Le film est présenté au Festival de Venise.

En 2012, son film Mystery est sélectionné pour faire l’ouverture d’Un Certain regard au Festival de Cannes. Mystery signe le retour officiel de Lou Ye en Chine, après 5 années de censure. tout comme ses derniers films, Mystery est une coproduction française.


Sortie en salle le 20 mars 2013.
Voir la bande annonce
Page Facebook du film


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Xénophobie et nationalisme. Effet collatéral de la crise entre la Chine et l’Occident, Chloé Zhao dans la tourmente des réseaux sociaux

Dans la Chine profonde, les murs parlent

Le public chinois n’a pas vraiment aimé le dernier Mulan de Walt Disney

L’Azalée de Jacques Pimpaneau

Solidarité musicale avec Wuhan