Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Lectures et opinions

PIB à 2.000 USD par habitant. Une intéressante vision d’en-haut

Le produit intérieur brut chinois en 2006 est estimé officiellement à l’équivalent de 2.685 milliards de dollars US et le PIB par habitant aurait pour la première fois dépassé 2.000 dollars. Le Quotidien du Peuple [1] qui confirme la nouvelle, examine l’évolution de pays voisins qui ont dépassé ce cap, en termes de PIB per capita, et en tire cinq conséquences.

1) Le rythme du développement va probablement s’accélérer. Les perspectives de l’économie vont s’améliorer parce que la confiance s’accroît et l’investissement se stabilise à un niveau satisfaisant. L’exemple du Japon et de la Corée du sud suggère que le passage du niveau 2.000 dollars au niveau 3.000 serait plus rapide que celui de 1.000 à 2.000 dollars. [2]

2) La consommation intérieure va augmenter et sa structure va changer. La demande d’automobiles et de logements devrait croître pendant une assez longue phase. Le tourisme devrait exploser et les marchés financiers vont devenir plus responsables.

3) Les risques du développement pourront devenir plus volatils. La Thailande, par exemple, a connu dix années de croissance rapide entre 1985 et 1995. Le PIB par tête a atteint 2000 dollars en 1993. Mais par la suite, les dérapages divers et la crise financière régionale de 1997 l’ont fait reculer. Il a regagné le niveau de 2.000 USD en 2001 et atteint 3.000 dollars en 2006. Au total, la Thailande a mis quatorze ans pour faire passer son PIB par tête de 2.000 à 3.000 dollar US.
Un certain nombre d’experts pensent que la Chine va ainsi connaître des contradictions et des problèmes spécifiques, tels que l’écart entre riches et pauvres. “Si on ne trouve pas de solutions adéquates à cette question, elle pourrait étrangler les capacités de développement”.

4) Différents secteurs de la société chinoise vont avoir des exigences plus élevées. Les entreprises et les individus demanderont plus à l’environnement économique. Celui-ci devra se conformer au règles du marché et être plus crédible. Le système légal jouera un rôle important pour maintenir un développement sain de l’économie. Le gouvernement a besoin de changer de rôle. Il devrait lever les contrôles, jouer un rôle dans le marché, abandonner le système d’accès et améliorer la méthode de gestion du marché. Dans la nouvelle phase, la Chine devra mieux veiller à l’accroissement du revenu réel des gens, de manière à ce qu’ils voient un réel profit. La croissance économique chinoise ayant largement reposé sur l’export et l’investissement étranger, si les réserves en devises perdent de la valeur, l’effort des gens pour gagner de l’argent aura été vain.

5) La hausse du PIB per capita doit être vue objectivement. Si le prix de ces 2.000 dollars par habitant a été une pollution élevée, il était loin au-dessus de la normale en termes de consommation d’énergie et de ressources. Si au contraire ce niveau 2.000 vient d’une industrie plus respectueuse de l’environnement, sa croissance est rélle.
Le professeur MAO Yunshi, de l’université Zhongshan, fait remarquer en outre que le développement économique chinois n’est pas très équilibré. C’est seulement lorsque la plupart des régions atteindront ce niveau [3] qu’on pourra vraiment dire que la Chine est entrée dans une phase de développement saine et prospère.

Note(s) :

[1QP online du 11-04-2007

[2Le PIB par tête chinois est passé de 1.000 à 2.000 dollars en trois ans seulement.

[32.000 USD par habitant


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

« Evergrande », le spectre d’un effet domino

IRSEM. Un rapport foisonnant sur l’ampleur protéiforme des stratégies d’influence de Pékin

La chute de Kaboul vue de Chine

« Un complot contre la Chine ? Comment Pékin voit le nouveau consensus de Washington ». Par Wang Jisi

Washington lâche la bride à Nord Stream 2. La Chine en ligne de mire