Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Politique intérieure

Pourparlers avec les représentant du Dalai Lama. Pour quels résultats ?

La deuxième rencontre entre les envoyés du Dalai Lama et les autorités chinoises a eu lieu les 2 et 3 juillet à Pékin. Rien n’a filtré de ces échanges sinon que la Chine a promis d’organiser une nouvelle session avant la fin de l’année « si le Dalai acceptait de prendre des initiatives positives ». La délégation chinoise était conduite par Du Qinglin chef du bureau exécutif du Front Uni.

Les positions des deux parties paraissent si éloignées et le parti tellement méfiant à l’égard du gouvernement tibétain en exil qu’une avancée réelle des négociations est peu probable. Les plus pessimistes - ou les plus réalistes - soupçonnent que la reprise des négociations n’est qu’une manœuvre chinoise destinée à alléger les tensions en amont des JO. Il est un fait que la pression occidentale contre la Chine s’est considérablement relâchée (il est vrai que le séisme du Sichuan y a beaucoup contribué), tandis que l’agressivité a persisté dans des médias chinois, tous sous contrôle, sur le thème du sabotage des Jeux Olympiques par le Dalai Lama.

Du Qinglin a lui-même invité le chef religieux tibétain à « promettre et à montrer par ses actions qu’il renonçait à saborder les JO ». Les Etats-Unis ont, par la voix de Condelezza Rice en visite en Chine, fermement condamné les accusations de Pékin contre le Dalai Lama, soulignant que ce dernier n’était pas « un dangereux séparatiste », mais une autorité morale et religieuse considérable, respectée dans le monde entier. De son côté le Dalai Lama continue à critiquer la politique chinoise au Tibet qu’il accuse de ne pas respecter la culture profondément religieuse de son peuple. Enfin les deux parties s’opposent sur un statut du Tibet séparant la politique de la religion qui autoriserait le retour à Lhassa du chef religieux.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Faces cachées et risques de la mise au pas des groupes numériques

Le foisonnement affairiste d’Internet, la prévalence du Parti et l’exigence de loyauté

A Hong Kong, Pékin réforme la loi électorale, durcit la gouvernance et élimine la mouvance démocrate

Au Zhejiang, la pensée marxiste de Xi Jinping tente la mise aux normes du marché à l’aune des « caractéristiques socialistes »

A Hong-Kong, la mémoire de Tiananmen met à l’épreuve la patience du parti