Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chronique

Tout est bon dans l’année du cochon ?

Ce n’est pas une échéance électorale proprement dite mais cela y ressemble à bien des égards. L’échéance en question est celle du XVIIe Congrès du Parti communiste chinois, prévu à l’automne prochain. Quant à l’adjectif « électoral », il a bien des raisons d’être là puisque, du moins sur papier, les congressistes devront « élire », à l’issue du raout rituel, le Comité central dont les membres éliront à leur tour le Bureau politique, instance suprême du pouvoir à la tête du Parti. Si le résultat de ces « élections » ne peut créer aucune surprise, l’élaboration de la liste des candidats demeure, en revanche, le sujet d’intenses spéculations. En témoigne l’une des dernières rumeurs qui circule depuis le 11 janvier dans la presse de Hongkong, selon laquelle HU Jintao, le numéro un chinois, pourrait céder le poste de Président de la République à ZENG Qinghong, l’actuel vice-président.

Bien qu’invraisemblable dans son contenu, si l’on en croit la plupart des observateurs, l’apparition de cette rumeur dans cette période pré-congrès constitue en soi un événement. La rivalité entre HU et ZENG reste depuis longtemps un sujet favori de la presse chinoise d’outre-mer. Le vice-président chinois est connu pour sa proximité avec JIANG Zemin et le groupe de Shanghai. Depuis le départ à la retraite de l’un et le démantèlement de l’autre, il est inimaginable que ZENG ait encore suffisamment d’atouts contre son rival. De plus, pourquoi se lancerait-il dans un combat politique pour la présidence de la République, un poste surtout honorifique dans la configuration actuelle du pouvoir en Chine ? Derrière « l’ambition de ZENG » que l’on serait tenter de décrypter à travers une lecture rapide et sommaire de la rumeur, se cacheraient probablement une toute autre réalité, sur laquelle nous pouvons seulement émettre quelques hypothèses.

La première est que la rumeur proviendrait de l’entourage de Hu Jintao pour décrédibiliser le vice-président. La presse de Hongkong, y compris le très sérieux South China Morning Post, fournit à Pékin un terrain fécond en « fuites » d’informations. L’an dernier déjà, des mois avant la chute de CHEN Liangyu, alors secrétaire du PC à Shanghai, de nombreuses « révélations » à son encontre s’y étalaient. De la même manière, la dernière rumeur ne ferait qu’accroître l’impopularité de ZENG parmi ses pairs, le désignant comme un trublion poussé uniquement par ses ambitions personnelles.

Il n’est pas non plus exclu qu’un marchandage puisse se nouer entre les deux hommes. Cela constituerait une deuxième hypothèse possible. Ces dernières années, la presse de Hongkong n’a jamais été avare sur le « virage politique » de ZENG Qinghong. Le vice-président se serait rallié à HU pour pousser d’abord JIANG Zemin, son ancien mentor, à une retraite effective et, dans un deuxième temps, accorder son soutien, ou du moins sa neutralité au démantèlement du groupe de Shanghai. L’accès à la présidence de la République serait alors la traduction d’une certaine reconnaissance de Hu à son égard. Il est plausible que ce dernier concède à ZENG un poste sans réel pouvoir en échange de son appui à la politique du moment.

Avec un âge relativement avancé (68 ans), l’avenir de Zeng Qinghong sera de toutes façons limité sur l’échiquier politique chinois. Le véritable enjeu du XVIIe congrès sera plutôt l’entrée au Bureau politique d’un ou plusieurs quinquagénaires dont les noms ne sont pas encore dévoilés. Tous les courants du Parti tenteront dès à présent à pousser leurs pions et tous les coups seront permis dans les mois à venir. Tout est bon dans l’année du cochon [1] ?

Note(s) :

[1L’année 2007 est celle de cochon dans le calendrier lunaire chinois.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• Vos commentaires

Par Philippe JULLIAN Le 23/01/2007 à 20h15

> Tout est bon dans l’année du cochon ?

On pourrait peut-etre prolonger le 4° paragraphe :apres
« en echange de son appui a la politique du moment »
ajouter
« et de sa bonne volonte pour le choix des candidats au XVII° Congres ».

• À lire dans la même rubrique

Le Parti, point de situation et perspectives. La « sécurité nationale », assurance à large scope pour la pérennité du Parti-État

Bruits de ferraille en mer de Chine de l’Est. Chronique d’un nationalisme enflammé et contrecoups

Retour sur la troublante psychose de l’origine fabriquée de la pandémie

A Hong Kong, Pékin impose le patriotisme électoral et éteint la mèche démocratique allumée par Chris Patten

Covid-19 – Wuhan. L’OMS a rendu son rapport. Satisfait, Pékin invite à regarder ailleurs