Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chronique

Coup de projecteur sur le futur pouvoir central chinois. 1re Partie

Wang Qishan 王歧山 Le Financier au sang froid, habile et réactif.

64 ans, Vice-premier ministre depuis 2008, membre du Bureau Politique depuis 2007 et du Comité Central depuis 2002.

Vie et carrière.

Né en en 1948, à Qingdao d’une famille originaire du Shanxi, Wang a, comme ses collègues, connu le séjour à la campagne durant la Révolution Culturelle, à Yan’an dans le fief communiste d’après la Longue Marche (1969 – 1979), où il devint l’un des administrateurs des musées de la région, d’abord du district, puis de la province. Il est diplômé d’histoire de l’université de Xi’an (1976) puis devient chercheur à l’Académie des Sciences Sociales (1979 – 1982), avant d’entrer au Parti où il est affecté au centre de recherche des questions rurales du Comité Central.

Sa carrière s’oriente ensuite vers la finance, quand il est nommé Directeur de la Société d’Investissement du Crédit Agricole, puis successivement vice-gouverneur de la Banque de Construction (1989 – 1993), et de la Banque de Chine (1993 – 1994), avant d’être nommé gouverneur de la Banque de Construction (1994 – 1997). A l’issue de quoi il entre au Comité Central comme membre suppléant. A Canton il occupe les fonctions de vice-gouverneur (1997 – 2000), avant d’être nommé à la tête du Bureau de la Réforme économique au Conseil des Affaires d’état et enfin Secrétaire Général du parti de la province de Hainan (2002 – 2003).

Son baptême du feu a lieu à Pékin, quand, en pleine crise du SRAS, il prend la tête de la mairie (2003 – 2007) au milieu d’une controverse, où le Parti était sur la sellette en interne et sur la scène internationale pour avoir camouflé les vrais chiffres de l’épidémie dans la capitale.

Famille et connexions politiques.

Wang est le fils d’un professeur d’architecture de Qinghua, mais il appartient à la mouvance des fils de prince par son beau père Yao Yilin, dont il a épousé la fille Yao Mingshan qu’il avait connue à Yan’an. Yao Yilin, beau-père de Wang, était membre du Comité Permanent et vice-premier ministre (1985 – 1992), proche de la faction très conservatrice dirigée par Chen Yun, et opposée à Deng Xiaoping. Durant la crise de 1989, Yao Yilin s’était rapproché de Li Peng pour abattre Zhao Ziyang, limogé et placé en résidence surveillée parce qu’il s’était opposé à l’intervention de l’armée à Tian An Men.

Les mentors politiques de Wang sont les « réformateurs élitistes » de la faction de Shanghai et notamment Jiang Zemin et Zhu Rongji. Compte tenu de son passé, il est pratiquement certain d’entrer au Comité Permanent. Depuis un an, on parle même de lui pour le poste de premier ministre au cas où, dans la lutte de pouvoir qui s’exacerbe, Li Keqiang ne parviendrait pas à s’imposer dans le poste. Mais, pour l’heure, compte tenu de son âge, on le verrait plutôt au poste de président de l’ANP en remplacement de Wu Bangguo.

Convictions politiques.

Son passage à la mairie de Pékin lui a valu le surnom de « chef de la brigade des pompiers », pour avoir maîtrisé les tumultes dus à la mauvaise gestion de l’information sur l’épidémie de SARS. On le perçoit aussi comme un homme politique fiable, calme, sûr de lui, capable de réaction rapide en cas de crise.

Récemment il a plusieurs fois réaffirmé son attachement aux lois du marché et souligné l’importance de réformer le système financier, critiquant le monopole des grandes banques d’état et leurs réticences à faire crédit aux PME. Dans le paysage politique chinois, Wang Qishan le pragmatique, qui fait aussi preuve de sens social, est l’un des responsables les plus écoutés et un des plus attachés aux réformes économiques et au marché.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Le Parti, point de situation et perspectives. La « sécurité nationale », assurance à large scope pour la pérennité du Parti-État

Bruits de ferraille en mer de Chine de l’Est. Chronique d’un nationalisme enflammé et contrecoups

Retour sur la troublante psychose de l’origine fabriquée de la pandémie

A Hong Kong, Pékin impose le patriotisme électoral et éteint la mèche démocratique allumée par Chris Patten

Covid-19 – Wuhan. L’OMS a rendu son rapport. Satisfait, Pékin invite à regarder ailleurs