Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Lectures et opinions

« Des yeux gris clair »

Par Wang Meng

Wang Meng, né en 1934, est en revanche un écrivain confirmé de la génération précédente. Elevé dans la foi communiste, il sera pourtant victime de la campagne des Cent Fleurs et envoyé en rééducation à la campagne (1957-1962), puis exilé à la veille de la Révolution Culturelle dans le lointain Xinjiang (de 1964 à 1979). Réhabilité ensuite et même nommé ministre de la Culture (1986-1989), il démissionnera lors la crise de Tian’anmen. A la tête d’une œuvre abondante, grand traducteur de littérature ouighoure, Wang Meng est devenu un humaniste dont l’horizon intellectuel est aujourd’hui à la dimension du monde. Dans DES YEUX GRIS CLAIRS, il fait le portrait de Maerke, menuisier habile devenu ouighour par choix (il est né de mère russe et de père inconnu). Maerke n’a guère connu l’école. Il excelle à sauver son indépendance en des temps difficiles, en se spécialisant dans l’esbroufe et les Citations de Mao, rélles ou améliorées par ses soins. Les yeux gris clairs sont ceux d’Aliya, sa femme belle et aimante dont la mort va le briser.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Washington lâche la bride à Nord Stream 2. La Chine en ligne de mire

Qu’en est-il du « piège » chinois de la dette ?

Du côté de « l’Indopacifique », la mauvaise santé économique de l’Inde

François Heisbourg : Le mystère non résolu de l’origine de la pandémie à Wuhan

« Renverser ciel et terre » Une plongée saisissante dans la tragédie de la révolution culturelle