Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Politique intérieure

Développement rural : soutenir les productions de masse et limiter l’inflation

La conférence annuelle sur le bilan et la politique agricoles s’est tenue à Pékin les 22 et 23 décembre. Elle avait été précédée par une réunion du Bureau politique consacrée au même sujet. Il a été noté d’emblée que les productions de grains, de viandes et d’huiles alimentaires étaient devenus cette année des facteurs majeurs de l’inflation. Trouver un équilibre entre celle-ci et les hausses de prix pour le bien des paysans est un défi décisif pour le gouvernement central en 2008.

L’agence officielle Xinhua souligne cependant quatre données économiques défavorables, retenues par les experts : (1) la production de grains reste inférieure à la demande sur le marché mondial ; (2) la Chine fait face à une diminution continue de main d’œuvre rurale et de terres agricoles ; (3) le coût des productions agricoles augmente avec la hausse des engrais, des insecticides et de l’énergie ; (4) le réchauffement climatique mondial peut mener à des désastres naturels imprévisibles.

Le texte affirme que la croissance des revenus en zones rurales est nécessaire pour augmenter la consommation, en vue de réduire le poids relatif des investissements et des exportations dans l’économie nationale. Les voies d’accroissement du revenu paysan seraient pourtant étroites et l’écart avec le revenu citadin continue à croître : le rapport des revenus moyens villes-campagnes a été de 3,21 en 2004, de 3,23 en 2005 et de 3,28 en 2006. La couverture Sécurité sociale des ruraux s’améliore peu. Les retraites sont presque inexistantes dans les zones rurales et l’allocation minimum de soutien n’a bénéficié qu’à une trentaine de millions de ruraux alors que les résidents en zone rurale ces seraient aujourd’hui 737 millions (environ 56% de la population totale).

Le revenu en cash des ruraux a cependant augmenté de plus de 6% par an depuis trois ans et il semble avoir fait un bond (en pourcentage) au moins du double cette année, bien qu’en valeur absolue, les chiffres restent faibles. La séculaire taxe agricole et d’autres taxes secondaires ont été abolies. Le gouvernement central aurait injecté plus de 430 milliards de yuans (45 milliards d’euros) dans l’amélioration des infrastructures rurales.

La conférence annuelle sur la politique agricole a marqué sa volonté de poursuivre cet effort avec deux priorités à court terme : maintenir au niveau de la demande l’offre des principaux produits alimentaires et éviter les fluctuations de prix extrêmes.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

A Hong-Kong, la mémoire de Tiananmen met à l’épreuve la patience du parti

De Deng Xiaoping à Hua Guofeng, l’itinéraire d’un despote

Les nouveaux « légistes » et l’idéal démocratique

Hong Kong mis aux normes. Réflexion sur la portée et la fragilité des systèmes démocratiques

Les vœux de Xi Jinping, à sa gloire, au peuple et à la Nation