Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chronique

La modernisation de l’APL selon le Pentagone

Le 6 mai, le ministère de la défense américain a rendu public son rapport annuel sur les progrès et lacunes de l’APL. Il vient à point nommé pour répondre à quelques unes des questions soulevées par le Livre Blanc chinois sur la défense du 16 avril dernier. La perspective est celle de l’armée américaine, mais quelques unes des informations révélées sont d’autant plus précieuses qu’elles ne sont, pour l’instant, pas disponibles dans les publications ouvertes.

Reprenant une partie des nouveautés du LB – structure des forces, effectifs, capacités de projection - et confirmant au passage les accusations de l’administration américaine sur le « cyber- espionnage » de l’APL, vecteur de la modernisation des forces, que la Chine dément vigoureusement contre toutes les évidences, le document passe en revue les fondements des stratégies chinoises.

Celles-ci sont désormais ouvertes au grand large, grâce à la marine et à l’amélioration des capacités de projection – notamment amphibies –, mais se réfèrent aussi aux défis internes (démographie et urbanisation, mouvements sociaux, dilemme énergétique). A noter que le rapport insiste sur l’évolution, défavorable à l’Ile, des rapports de force Chine – Taïwan. Cette mise en perspective fait l’objet d’un chapitre entier, avec tableaux comparatifs des forces en présence, sans oublier les hypothèses de conflit militaire, avec blocus commercial et attaques par missiles, accompagnées ou non par des opérations amphibies.

Au passage, le Pentagone rappelle que, nonobstant l’apaisement des relations dans le Détroit, Pékin envisage toujours d’employer la force contre l’Ile, en cas de déclaration d’indépendance ou de « tendances rampantes vers l’indépendance » ; en cas de troubles internes à l’Ile ou d’acquisition par Taïwan d’armes nucléaires ; si les négociations politiques pour la réunification étaient retardées sine die ; et en cas d’occupation militaire étrangère ou d’ingérence extérieure dans les affaires intérieures de l’Ile.

Le rapport offre également d’intéressantes mises au point sur le budget des forces évalué à 114 Mds de $, et les progrès technologiques de l’industrie d’armement (technologies de l’information, logiciels, nouveaux matériaux, technologies furtives, machines outils sophistiquées, constructions navales, recherche océanographiques, aéronavale, espace, satellites de surveillance à haute résolution, lasers, radars, etc.), répertoriées dans les « 16 priorités », à quoi s’ajoutent les efforts pour améliorer la capacité de commandement des opérations combinées de grande envergure (C4ISR – Computerized, command, control, communication, Intelligence, Surveillance, Reconnaissance -).


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Investiture du gouverneur Lee à Hong Kong. La fin d’un cycle

Malgré les sanctions, la Chine et l’Inde augmentent leurs achats de pétrole russe

En Europe Centrale et Orientale, pour la Chine, le vent a tourné

Chine – France. Les non-dits de la coopération franco-chinoise en pays tiers

Réforme électorale. La mise aux normes politique de Hong Kong se poursuit sans faiblir