Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Editorial

Le 5e Plenum ou les vraies priorités d’un rituel

A l’intérieur même du sérail, et probablement jusqu’au plus haut niveau du pouvoir, certains rejettent la priorité accordée à la stabilité qui risque de tuer la vitalité de la société. Ceux là dénoncent aussi le chantage au chaos et accepteraient même les risques politiques posés au Parti par l’indépendance de la justice, une meilleure transparence du processus de décision, et par la liberté de contester ouvertement les politiques publiques en amont des choix essentiels.

Mais, étouffée par la censure qui traduit la crainte de l’inconnu, leur voix porte peu, même si elles s’expriment d’une position proche du pouvoir, comme celle de Sun Liping, Docteur en sociologie de l’université Qinghua, ancien directeur de thèse de Xi Jinping, le vice-président, dont la nomination par le Plénum au poste de n°2 de la Commission Militaire Centrale confirme qu’il est toujours sur la trajectoire du futur Secrétaire Général du Parti pour 2012. (Voir l’article de questionchine.net du 11 avril 2009 : « L’obsession de stabilité sociale, principal obstacle au développement d’une société civile dynamique et responsable »).

L’extrême prudence du Plenum exprime aussi les craintes d’une direction très collégiale qui s’en tient au principe de précaution de tous les autocrates, mettant en garde contre les désordres des embardées trop brutales. Effrayés par les réminiscences d’un passé tourmenté, la grande majorité des 365 membres du Comité Central, toujours à mille lieux d’accepter la perspective de perdre le pouvoir, ou même de le remettre en jeu, s’est donc gardée du moindre commentaire sur les réformes politiques, en dehors d’une seule phrase sibylline dans un texte long de six pages : « il convient d’accélérer les réformes économiques, tout en amplifiant les efforts pour promouvoir la restructuration du système politique ».

Le 5e Plenum a, en revanche, décidé de concentrer les efforts du 12e plan quinquennal, dont la mise au net était le premier objectif de ce rituel, sur les quatre grandes priorités du Régime : 1) Restructurer l’économie et garantir une croissance rapide ; 2) améliorer la qualité de vie, en accélérant la hausse des revenus et en améliorant l’accès aux soins médicaux et aux protections sociales ; 3) renforcer la puissance du pays, sa compétitivité internationale et sa capacité à se protéger contre les menaces et les risques ; 4) poursuivre et approfondir les réformes et l’ouverture.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Mer de Chine méridionale. Le fait accompli se pare de juridisme

En Afghanistan, Pékin face à la surenchère terroriste

La diplomatie du chantage. Quand le rapport de forces subjugue le droit

« Adoucir l’image internationale de la Chine ». Les intellectuels à la manœuvre

Le défi de la sécurité des Chinois au Pakistan