Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Politique intérieure

Le parti et ses milliardaires. Histoires troubles, corruption et querelles politiques

Note de Contexte.

Quelques milliardaires ciblés par le pouvoir.

La chasse aux milliardaires n’est pas nouvelle. S’il est vrai que certains sont d’authentiques escrocs, beaucoup d’autres sont inquiétés uniquement comme témoins dans la vaste opération de nettoyage ethique conduite par Xi Jinping.

Alors que les informations ne sont que parcellaires, on imagine aussi que quelques charges ont des arrière-pensées politiques, tandis que certaines cibles retent protégées, soit parce que leurs connexions avec la tête du régime sont trop étroites, soit parce que leur chute serait politiquement trop sensible.

Enfin, la bourrasque contre les contre fortunes ébranle aussi le monde officiel de la finance.

Lai Changxing

Lai Changxing ici avec la police canadienne a été extradé vers la Chine en 2011. Il purge une peine de prison à vie.


*

58, ans, symbolise les dérapages des affaires à la fois financières et morales et leurs connexions avec le pouvoir dans les années 90. Réfugié au Canada, il a été extradé en 2011 après 10 ans de bataille juridique entre Pékin et Ottawa. En 2012, il a été condamné à la prison à vie pour corruption aggravée ayant entraîné dans sa chute plus de 60 fonctionnaires dont un n°2 de la sécurité publique, un autre de la lutte contre la contrebande et le vice-maire de Xiamen. Mais d’autres membres haut placés du Bureau Politique avaient été épargnés.

Xu Xiang

Dessin d’artiste de Xu Xiang publié par Caixin le 23 janvier 2017, date à laquelle il a été condamné à 5 ans de prison pour délit d’initiés et manipulation des cours de la bourse.


*

Arrêté à la fin 2015, Xu, 40 ans était le gestionnaire d’un des plus lucratifs fonds spéculatifs chinois d’une valeur de 2,9 Mds de $, offrant les retours les plus importants du marché. Après la crise boursière de 2015, il a été condamné à 5 années de prison et à une amende de 11 Mds de Yuan (1,5 Mds d’€) par un cour de Qingdao pour manipulation des cours de la bourse avec 13 sociétés cotées. Dans la foulée le parti avait démis de ses fonctions Yao Gang le président de la Commission de régulation boursière.

Lire :
- Remue-ménage dans la planète finance chinoise.
- Chute d’un bouc émissaire. Xiao Gang patron de la Commision de régulation boursière est relevé de ses fonctions.

Guo Guangchang.

Guo Guangchang PDG de Fosun et propriétaire du Club Med avec Henri Giscard d’Estaing. Le 10 décembre 2015, il a été retenu 4 jours par la police.


*

50 ans, PDG de Fosun propriétaire du Club Med depuis 2015, 41e fortune de Chine avec 7,3 Mds de $ avait « disparu », « enlevé » par la police à l’aéroport de Shanghai le 10 décembre 2015. Après sa réapparition, 4 jours plus tard, il a annoncé avoir assisté la police dans une enquête, sans préciser laquelle.

Xu Ming

Xu Ming, ancien PDG de Dalian Shide, dont l’accusation était liée au plus grand scandale ayant récemment frappé le parti lors de la chute de Bo Xilai et Gu Kailai son épouse lors du 18e Congrès est décédé le 4 décembre 2015 d’un crise cardiaque dans une prison de Wuhan. Compte tenu de l’arrière plan de la condamnation de Xu, les internautes chinois suspectèrent qu’il aurait été assassiné.


*

Fondateur du groupe Dalian Shide group 大连希德集团, proche de Bo Xilai, le n°1 de Chongqing membre du Bureau Politique, démis de ses fonctions durant le 18e Congrès et condamné à la prison à vie, Xu Ming avait été condamné à 4 ans de prison en 2012 pour corruption. Agé de 44 ans, il est mort d’une crise cardiaque le 4 décembre 2015 dans une prison de Wuhan, 4 mois avant la fin de sa peine.

Dans un article du 7 décembre 2015, Brice Pedroletti correspondant en Chine du journal Le Monde, jugeait la mort suspecte dans « un contexte de censure extrême ». Rappelant les connexions de Xu avec GU Kailai, épouse de BO, condamnée à mort avec sursis pour le meurtre du consultant anglais Neil Heywood, l’article rendait compte de la réaction incrédule des internautes chinois soulignant que Xu ne souffrait pas de troubles cardiaques.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Retour de flammes académique. Mise aux normes universitaire et contradictions marxistes

La longue portée des armes chinoises

L’obsession normative exportée hors de Chine

40e anniversaire des réformes. Crispation politique et incertitudes

La roche tarpéienne de Fan Bing Bing