Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chronique

Le rail chinois, la corruption du ministre et les ramifications occultes d’un scandale

EN BREF

• Livre Blanc sur la corruption 

Le 29 décembre 2010, le Conseil des Affaires d’Etat avait publié son premier LB sur la corruption. Le document reconnaît que la modernisation accélérée du pays et ses effets pervers créent un environnement moral relâché, qui rend la tâche difficile, dans un contexte où le bilan des cas examinés chaque année est toujours voisin de 100 000.

On notera également un appel à la participation des citoyens, encouragés à dénoncer les cadres corrompus par le biais de lettres, d’appels téléphoniques sur des lignes spécialisées mises à la disposition du public, ou par Internet.

L’inefficacité des précédentes campagnes conduit à douter du succès des nouvelles mesures mises en place. La plupart des experts soulignent que le nombre des délits de corruption ne diminue pas et que la racine des problèmes se trouve dans l’absence d’indépendance de la justice et de liberté des médias.

• Nouveaux aéroports 

Alors que la controverse sur le rythme d’extension du réseau ferré n’est pas épuisée, Li Jiaxing responsable de l’aviation civile en Chine, vice-ministre des transports et ancien directeur de China Airlines, a annoncé le 22 février que la Chine construirait 45 nouveaux aéroports en 5 ans. Ce qui portera le nombre d’aéroports neufs à 220.

L’information relance la polémique sur le surdimensionnement des infrastructures de transport de prestige. Selon Li Jiaxing, 75% des 175 aéroports en service ne sont pas rentables. Mais, dit-il le trafic augmentera de 15% en 2011, tandis que la récente autorisation de vol pour les aéronefs civils au-dessous du niveau 4000 pourrait entraîner une augmentation du trafic des avions de petite taille.

• Corruption des cadres 

Le secteur de l’aéronautique a lui aussi été frappé par des scandales de corruption. A la fin 2009 une vaste enquête avait mis à jour plusieurs affaires impliquant un officiel de la CAAC et l’ancien Président de la Holding de l’aéroport de Pékin. En Juin 2010, Liu Yajun ancien responsable de la CAAC s’était suicidé suite à des accusations de corruption et deux responsables de la China Southern ont été mis en examen.

La fin de l’année 2010 a été marquée par une succession de scandales mettant en cause des cadres du Parti dans des affaires sordides, dont plusieurs ont été marquées par des assassinats, notamment de maîtresses qui réclamaient leur du.

Plusieurs chercheurs en sciences sociales et la communauté croissante des activistes s’exprimant sur Internet soulignent que les incidents dénotent un inquiétant sentiment d’impunité au sein des cadres. Ils précisent que le comportement dissolu de ces derniers attise la colère du public et affaiblit la crédibilité du Parti.

Li Datong, ancien directeur de l’hebdomadaire de la Jeunesse explique : « c’est comme une étincelle dans un tas de bois sec. Un petit incident peut facilement déclencher de graves troubles sociaux ». C’est la raison pour laquelle le gouvernement s’applique à dédommager rapidement les familles des victimes. Les auteurs de ces forfaits aux relents mafieux risquent tous la peine de mort.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Quand Xi Jinping visite Pyongyang, Trump arpente Panmunjom avec Kim

Mission de QuestionChine en Corée du Nord

Toulouse Blagnac. Une faillite française (suite)

70e anniversaire de la marine à Qingdao. L’Inde et le Japon en vedette. L’US Navy absente. Incident avec une frégate française

Huawei (suite). La querelle s’envenime et met sous tension la relation entre alliés