Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Scandale et impasse à Taipei

A la suite d’une enquête de quatre mois, le procureur Chang Wen-Cheng a annoncé le 3 novembre que Mme Wu Shu-Chen, épouse du président taiwanais, allait être inculpée de corruption.
Après avoir entendu 276 témoins, le procureur aurait en effet établi la culpabilité de Mme Wu pour détournements de NT$ 14,8 millions (448.500 USD), d’un fond secret d’Etat, présentation de faux documents et parjure. Trois de ses proches ont également été inculpés.
Le procureur aurait également déclaré avoir la preuve de l’implication de son mari, Chen Shui-Bian, qui est toutefois protégé par son immunité présidentielle. Ces conclusions sont distinctes de l’affaire et de l’inculpation antérieure de leur gendre CHAO Chien-ming. M.Chen et Mme Wu ont nié les faits à plusieurs reprises.
Ces développements ont immédiatement relancé les déclarations et manifestations, venant de l’opposition (KMT et PFP) ainsi que d’une partie du DPP, pour obtenir la démission du président Chen Shui-Bian, devenu très impopulaire. Son départ reste cependant peu probable dans l’immédiat.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Sommet des « Think tank » de l’Asie Pacifique à Taipei. Réflexion sur le soft power et la diplomatie taïwanaise de « substitution »

Puissance nationaliste chinoise et désarroi démocratique taïwanais

Relations dans le Détroit. Situation et perspectives. Le dilemme de Tsai Ing-wen

Coups de boutoir méthodiques de Pékin contre l’Île. Le Panama quitte le navire taïwanais

Sous l’œil de Pékin, Tsai Ing-wen surprise par la volte-face de Donald Trump