Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Technologies - Energie

Succès et déboires de la modernisation de l’APL

La fin de l’été et l’automne ont été fertiles en informations sur les nouveaux équipements de défense chinois des secteurs de l’aéronavale et de l’aéronautique, dans un contexte où tous les observateurs étaient attentifs aux tensions dans les mers de Chine du sud et de l’est, où, précisément, les nouveaux navires de combat et aéronefs, dont se dote l’APL trouveraient leur emploi en cas de conflit.

L’analyse montre que les efforts de modernisation de la marine chinoise, entrepris dès les années 80 par l’Amiral Liu Huaqing, ancien Commandant de la Marine et de l’APL, membre du Bureau Politique jusqu’en 1997, sont en train de porter leurs fruits, au moins en ce qui concerne la qualité et le nombre des équipements.

Mais dans le domaine de l’aviation de combat, comme dans celui de l’aviation commerciale, les progrès de la Chine se heurtent toujours au problème non résolu de la motorisation. Chez les spécialistes chinois du secteur et chez les politiques, la prise de conscience est amère. Mais elle est sur le point de provoquer une remise en ordre et un effort sans précédent, qui touchera les moteurs civils comme militaires. La recherche militaire étant à la racine de la modernisation des moteurs commerciaux.

Sur le point d’être dotés de financements massifs, dans un contexte où le pouvoir a entrepris de restructurer le secteur très éclaté et désordonné de la motorisation aéronautique civile et militaire, les chercheurs du complexe militaro-industriel savent que le formidable attrait du marché chinois, évalué à 15 000 moteurs, pousse irrésistiblement les constructeurs étrangers à la coopération avec la Chine, dans l’espoir de conquérir de nouvelles parts de marché.

Cette tendance, à laquelle aucun grand du secteur, qu’il s’agisse de General Electric, Safran, Rolls Royce ou Pratt & Whitney, n’est en mesure de résister, pourrait constituer une opportunité de transferts de technologies de pointe, consenties ou non par les constructeurs étrangers.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Lancement de 2 satellites du système Beidou

Alstom, dommage collatéral de la compétition Chine – Etats-Unis

Huawei aux Etats-Unis, un concentré de la guerre commerciale et technologique

L’impitoyable guerre des microprocesseurs. (Suite)

Du TGV à l’espace, l’innovation chinoise en marche