Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Lectures et opinions

ALIBABA et les investissements cachés de l’oligarchie

Le New-York Times persiste et signe. On se souvient qu’à l’automne 2012, le quotidien avait publié un long article donnant de nombreux détails pouvant étayer des accusations de délit d’initiés impliquant la famille de Wen Jiabao le Premier Ministre, dont la fortune aurait été en partie liée à la montée en puissance du groupe d’assurance Ping An. Mais la fiabilité des accusations avait été remise en cause par d’autres publications en général très bien informées comme le site Boxun Xinwen Wang 博讯新闻网 (qui signifie « réseau d’information universelle ») très connecté aux sources internes au Parti ou le journal Epoch Times dont la réputation est incontestable.

Du coup, l’idée avait surgi que l’article du quotidien new-yorkais trop bien documenté pour être uniquement l’œuvre d’un Occidental, était piloté par une faction adverse opposée à la ligne politique réformiste, épine dorsale du positionnement de Wen Jiabao. L’attaque qui relevait de la lutte de clans, faisait suite à un article de Bloomberg, qui en juin 2012, avait révélé la fortune des proches de Xi Jinping. A mesure de l’ascension politique du futur président sa famille élargie et son clan avaient accumulé des intérêts d’affaires dans des secteurs allant des ressources minières, à l’immobilier en passant par les nouvelles technologies de l’information.

Lire notre article 温爷爷, Wen Yeye, le grand-père du peuple entre corruption et guerre des clans.

Cette fois, soulevant le voile qui cache les investissements dans le groupe ALIBABA, le journal attaque les « fils de prince », mouvance politique composée des descendants des anciennes figures de la révolution communiste proches de Mao à laquelle Xi Jinping lui-même est lié. Son père Xi Zhongxun, ancien responsable militaire de l’armée rouge dans le nord-ouest pendant la guerre civile, puis chef de la propagande du régime, fut victime d’une purge maoïste en 1962 avant d’être réhabilité par Deng Xiaoping.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

La chute de Kaboul vue de Chine

« Un complot contre la Chine ? Comment Pékin voit le nouveau consensus de Washington ». Par Wang Jisi

Washington lâche la bride à Nord Stream 2. La Chine en ligne de mire

Qu’en est-il du « piège » chinois de la dette ?

Du côté de « l’Indopacifique », la mauvaise santé économique de l’Inde