Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Editorial

Compétition stratégique mondiale. L’envers du décor et l’indigence de l’Europe

En bref :

Chine - Etats-Unis : La liste des accords commerciaux passés entre la Chine et les Etats-Unis lors de la visite de Hu Jintao à Washington est impressionnante.

Pékin déboursera en effet 19 Mds de $ pour l’achat de 200 Boeing, plus de 20 Mds pour 70 contrats signés avec 12 états fédéraux pour l’importation d’une variété de produits allant des pièces détachées automobiles aux produits agricoles - dont 6 Mds de $ pour l’achat de 11millions de tonnes de soja américain -, en passant par des machines outils et des produits chimiques,

Auxquels s’ajoutent 2 Mds pour plusieurs projets high-tech avec GE ou ses filiales sur : 1) le TGV en Floride et en Californie, 2) l’avionique du C919, moyen courrier fabriqué par AVIC, et 3) les technologies de gazéification du charbon à travers un accord signé en novembre dernier avec le groupe Shenhua, un des premiers charbonniers de Chine.

En novembre 2010, Pékin a acheté 23 Mds de $ de bons du trésor américains.

Chine - Europe : Récemment, la Chine a signé pour 40 Mds d’euros de contrats avec les pays européens, dont 20 Mds en France pour des équipements en partie européens (Airbus), 9 Mds en Allemagne, 8 Mds en Espagne, 3,5 Mds en Royaume Uni.

Elle a également acheté une dizaine de Mds d’euros de dettes des pays de l’UE, dont 6 Mds à l’Espagne et 5 Mds au Portugal. Ces engagements restent cependant modestes et il est peu probable qu’ils augmentent notablement à court terme. S’il est vrai que la Banque de Chine tente de se libérer du « piège du Dollar, dans laquelle elle s’est enfermée, ses initiatives seront toujours freinées par le risque d’affaiblir le Dollar qui constitue la grande majorité de ses réserves de change.

Par ailleurs, la proximité de la relation Chine - Europe est aussi limitée par le fait que les principaux investisseurs en Chine, dont l’importance est cruciale dans la période d’urbanisation et de bouleversement social en cours, ne sont pas Européens, mais Asiatiques dont les principaux sont, avec les capitaux chinois recyclés, Sud-Coréens, Taïwanais et Japonais.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Mer de Chine méridionale. Le fait accompli se pare de juridisme

En Afghanistan, Pékin face à la surenchère terroriste

La diplomatie du chantage. Quand le rapport de forces subjugue le droit

« Adoucir l’image internationale de la Chine ». Les intellectuels à la manœuvre

Le défi de la sécurité des Chinois au Pakistan