Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Détente dans le Détroit. Réalités et illusions

Beaucoup d’analystes taiwanais soulignent cependant que la facilité de ces développements, qui suivent la « ligne de plus grande pente » commerciale, contraste avec la complexité des questions politiques que les deux parties, tout à leurs espoirs de détente durable, s’appliquent à éluder. On rappelle dans plusieurs « think tanks » que ce contraste entre le progrès des relations commerciales et la persistance des divergences politiques, dans un contexte d’ambiguïtés et de non-dits, fera le lit des tensions à venir. Ces dernières seront, à n’en pas douter, alimentées par l’activisme du DPP en recherche d’une nouvelle crédibilité après les débâcles politiques de 2007.

Pour prendre la mesure du malaise sous-jacent, il suffit de repérer les déclarations de Ma Ying-Jeou destinées à rassurer ceux de ses compatriotes qui sont inquiets des récentes initiatives faisant bouger les lignes des anciennes confrontations. Le Président Taiwanais, dont la popularité s’est effondrée (66% d’opinions favorables en mai, contre 33% à la mi-novembre) ne manque en effet pas une occasion de rappeler - sans bien sûr convaincre ses plus ardents détracteurs du DPP - que la multiplication et l’approfondissement des relations économiques « ne mettront pas en danger la sécurité, la souveraineté ou la dignité de l’Ile ». A l’occasion, et pour rassurer les plus inquiets ou les plus radicaux, il insiste sur l’importance de la défense de l’Ile pour dissuader une « attaque militaire ennemie ».

Ces rappels récents font écho aux déclarations antérieures du Président sur le rôle essentiel du peuple taiwanais dans le choix de son avenir, sur les différences d’interprétation du consensus de 1992 entre les deux rives, ou encore sur sa politique des « trois NON » - pas de conflit militaire, pas d’indépendance et pas de réunification -. Autant de points qui indiquent la persistance des désaccords de part et d’autre du Détroit et tracent la limite des rapprochements en cours.

Les Taïwanais, dont la maturité politique se renforce au fil des ans, se montrent aujourd’hui moins frileux envers la Chine, et prêts à cautionner un rapprochement économique et commercial, dont ils perçoivent les intérêts pour la santé économique de l’Ile.

Mais en même temps ils sont de plus en plus déterminés à défendre leur identité face à la Grande Terre. S’il est vrai que tous ne sont pas sur la ligne de radicale du DPP, qui vient d’ailleurs de rejeter la proposition de Hu Jintao d’ouvrir des contacts, sous condition d’abandonner la revendication d’indépendance, une proportion de deux Taiwanais sur trois tient toujours fermement à préserver l’identité historique et politique de l’Ile par rapport à la Chine.

La période qui s’ouvre jusqu’en 2012 mettra peut-être sous le boisseau les positions tranchées qui exigeaient soit une « réunification urgente », voulue par un PCC trop pressé, soit la rupture avec la Chine et l’histoire, souhaitée par les radicaux du DPP.

Dans ce contexte on peut, dans le meilleur des cas, s’attendre à une « normalisation » des relations focalisées autour des échanges économiques, touristiques et culturels.

Il reste qu’aucun Président Taiwanais, quel que soit son bord politique, n’acceptera jamais de reconnaître la « politique d’une seule Chine » selon les exigences univoques de Pékin qui, selon ses détracteurs, conduirait à une solution politique inspirée du principe « un pays deux systèmes » qui régit la relation entre la Chine, Hong-Kong et Macao.

Rien ne dit enfin que le DPP, dont les positions de fond n’ont pas changé, ne reviendra pas au pouvoir en 2012.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Chine – Taïwan – Etats-Unis, sérieux orages en vue

« L’incident du Vendémiaire », une fébrilité chinoise

Le « Taïwan Relations Act » et les illusions du statu-quo

Les défis de l’obsession réunificatrice

Tsai Ing-wen à la peine. Sous la vigilance de Pékin, le paysage démocratique de l’Île évolue