Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chine - monde

Iran, Corée du Nord. Succès et déboires des stratégies chinoises

Sur les voies et moyens de traiter avec les régimes que les Etats-Unis et leurs alliés, inquiets des conséquences de la prolifération nucléaire, désignent parfois comme « parias », « félons » ou « voyous », la Chine suit une ligne générale bien connue, qu’elle répète invariablement à l’ONU : « les négociations valent mieux que les sanctions. ».

Avec Téhéran, elle réussit parfois à convaincre de la pertinence de ce choix et à l’appliquer, au prix de quelques habiles accommodements qui semblent s’inspirer de la maxime du Cardinal de Retz : « on ne sort de l’ambiguïté qu’à ses dépens ».

Avec Pyongyang, la chose est plus ardue. Il faut dire que son allié historique, Etat carcéral moribond, animé de pulsions terroristes et flirtant avec l’arme nucléaire, ne l’aide pas vraiment. Dans ce contexte, la récente déclaration de la Corée du Sud accusant formellement Pyongyang d’avoir, le 26 mars dernier, torpillé la corvette Cheonan, complique singulièrement le jeu chinois.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

20e sommet Chine – Europe à Pékin. La marginalisation de l’Union

En Europe de l’Est et à Berlin, Li Keqiang manœuvre pour désamorcer la crainte du « péril jaune »

Le G7 au Québec et l’OCS à Qingdao, les deux pôles rivaux du monde

Sous la « tempête Trump », les illusions chinoises de la Chancelière

La crise iranienne, une aubaine pour la Chine ? Et l’Europe ?