Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Lectures et opinions

La Chine, le Tibet, les monastères et la foi des peuples

Pour ceux qui s’intéressent à la Chine et au Tibet, le voyage par l’un des deux trains qui partent tous les jours de Pékin et de Shanghai pour rejoindre Lhassa en passant par Xining et Golmud est riche d’enseignements. On en revient avec le souvenir de sensations physiques étonnantes, une moisson de belles images, mais aussi des sentiments mélangés, pas toujours en phase avec les analyses des inconditionnels de la cause tibétaine.

Le passage du train à 5000 m d’altitude (30% d’oxygène en moins) à 500 km au nord de Lhassa (col de Tangulla), provoque parfois de violents maux de tête, une légère sensation d’ivresse et des lourdeurs dans les jambes. A partir de Golmud la bande annonce électronique du train passe en boucle des conseils incitant les passagers à ne pas faire d’efforts. Ouverte en juillet 2006, la ligne de chemin de fer la plus haute du monde - un exploit technique, compte tenu de l’instabilité de sol lors du dégel - est un mince cordon, proprement tracé au travers des immenses étendues désolées du plateau, à plus de 4000 m d’altitude moyenne. Pour l’instant, elle n’est pas une menace, mais plutôt un trait d’union, d’autant que tous les quelques kilomètres la ligne prévoit des passages pour la faune. Alors que Lhassa est encore loin, les voyageurs du train peuvent observer sur la route qui longe la voie - premier contact insolite avec la religion tibétaine - les pénitents qui cheminent en se jetant au sol de tout leur long tous les trois pas. Certains mettront une année pour rejoindre les lieux sacrés.

A l’avenir cependant, le risque existe que ce nouvel axe, aujourd’hui paisible, ne soit pas la clé d’un développement rationnel et durable, mais plûtot la source de déséquilibres démographiques, écologiques et peut-être stratégiques (augmentation de la proportion des Han, accélération des exploitations minières polluantes et renforcement des forces militaires qui pourraient inquiéter l’Inde). Pékin devra alors gérer l’écart de plus en plus visible entre sa bénévolence affichée - développement et décloisonnement du Tibet ; lutte contre les réminiscences théocratiques obscurantistes - et la réalité, marquée par les difficultés d’une politique d’assimilation totale. Celle-ci est d’autant plus sensible qu’elle touche à une culture exogène, dont le représentant le plus éminent est réfugié en Inde, bénéficiant de l’attention toujours vive d’une part non négligeable des intellectuels occidentaux.

Les paysages sont grandioses sur ce plateau entouré des plus hauts sommets de la terre, grand comme deux fois et demi la France et seulement peuplé de 2,5 millions d’âmes, pour la plupart des paysans semi-nomades, qui partent dans les montagnes l’été avec leurs petits troupeaux de yaks et de moutons. En cette saison printanière déjà avancée, seules les plus hautes cîmes sont coiffées de neige. Les grands épaulements montagneux à perte de vue sont arides et ravinés par la formidable érosion de la glace, des hivers et de la neige ; la végétation, très rare, résultat d’une exploitation abusive des forêts, se concentre au fond des vallées des grands fleuves qui sont parmi les plus puissants du monde. Avec leurs affluents ils constituent la plus belle réserve d’eau douce de la planète et le chateau d’eau de l’Asie. Le plateau s’incline doucement d’Ouest en Est vers la région qui jouxte la province du Sichuan, regroupant la majeure partie de la population.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Washington lâche la bride à Nord Stream 2. La Chine en ligne de mire

Qu’en est-il du « piège » chinois de la dette ?

Du côté de « l’Indopacifique », la mauvaise santé économique de l’Inde

François Heisbourg : Le mystère non résolu de l’origine de la pandémie à Wuhan

« Renverser ciel et terre » Une plongée saisissante dans la tragédie de la révolution culturelle