Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Politique intérieure

Le défi d’outre-tombe de Zhao Ziyang menace-t-il le Parti ?

Après la Charte 2008, qui était elle aussi un appel pour la démocratie signé par des milliers de Chinois qui mirent à profit la brève période où il était resté en ligne, voilà qu’un fantôme que le Parti croyait avoir réduit au silence, rétablit quelques vérités occultées par l’histoire officielle et rappelle de manière récurrente que, sans ouverture politique, la Chine serait inéluctablement vouée à la régression. C’est peu dire que le Parti se méfie de la mémoire des morts. Il se souvient en effet que les émeutes de Tian An Men avaient été initiées par l’hommage des étudiants au souvenir d’un autre Secrétaire Général du Parti (1980 - 1987) aux idées réformistes, Hu Yaobang, également écarté du pouvoir par Deng et décédé en avril 1989. C’est pourquoi à la mort de Zhao, le 17 janvier 2005, le pouvoir avait déployé un réseau de surveillance inédit, contrôlant les trains en provenance de la province vers Pékin, bloquant l’accès aux chaînes de télévision étrangères et aux sites internet qui commentaient l’événement, interdisant l’accès du cimetière de Babaoshan aux étrangers et aux cadres du PCC.

Dans ce contexte à tendance paranoïaque, on peut se demander ce que craint vraiment le Parti. Interrogé sur ce point, Bao Tong, ancien homme de confiance de Zhao Ziyang, qui fut également directeur de la Commission pour la réforme politique du Comité Central et premier ministre de 1980 à 1985, a répondu que le livre de Zhao Ziyang allait initier de profondes réflexions au sein de l’appareil qui s’interrogera sur les moyens de sa survie, mais que les révélations, qui circuleront sous le manteau en Chine, n’avaient aucune chance de provoquer une scission politique du Parti.

Il a peut-être raison. Les efforts consentis par l’équipe Hu Jintao - Wen Jiabao pour contrôler la cohésion du PCC en ces temps de crise économique ponctuée de fréquentes flambées de contestation du monopole du Parti, sont en effet considérables. Un exemple parmi d’autres est la campagne nationale d’étude déclenchée immédiatement après le 17e Congrès et qui se prolongera jusqu’en 2010. Supervisée par le Vice-Président Xi Jinping lui-même, assisté par Li Yuanchao, directeur de la Commission d’organisation du Parti et mise en œuvre à l’intention des cadres de tous niveaux, dans toute la Chine, son but est d’abord de démontrer la clairvoyance de l’équipe dirigeante et de lui assurer le soutien de l’ensemble de l’appareil.

Le moyen est une longue et minutieuse pédagogie autour du thème du « développement scientifique de la Chine » -thème central du 17e Congrès- dont l’objet essentiel est de rééquilibrer la tendance du tout économique de l’ère Jiang Zemin par une attention nouvelle portée à l’environnement, aux hommes et aux méthodes de gouvernement. Ce dernier point étant abordé sous l’aspect très médiatisé de « l’émancipation de la pensée », qui, dans l’esprit des concepteurs de l’étude, devrait conduire à la rectification des erreurs des cadres locaux et centraux -entendez par là la réduction du nombre des accrocs et fautes de comportement dans la relation des cadres avec la société -.

Les résultats sont sensibles. La poigne du pouvoir ne faiblit pas, les dissidents sont toujours surveillés, censurés et incarcérés et le processus de décision au sein du Bureau politique toujours aussi opaque. Mais les relations du pouvoir et de la société se font plus subtiles, des critiques souvent très sévères sont autorisées dans la presse ou dans les « think tanks » officiels, les crises sociales sont réglées avec plus de discernement, tandis que des efforts, largement médiatisés, sont consentis pour la rénovation du système de santé et la création de filets sociaux plus efficaces - assurances maladie et retraites -.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

De la toute puissance à la crise politique. L’itinéraire de l’affaiblissement de Xi Jinping

Décès de Jiang Zemin. Héritage politique et contradictions

« Le sabot de l’âne » des anciens du Parti

La nébuleuse disparate des opposants à Xi Jinping

Questions sur les origines uniques de la civilisation chinoise