Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Lectures et opinions

Préparation du XVIIe Congrès du Parti. Luttes politiques et cohabitation

La session annuelle de l’Assemblée Nationale a fait le bilan de la première année de mise en œuvre du plan quinquenal 2006-2010. Elle a confirmé le virage du pouvoir qui s’efforce de réajuster le développement de la Chine pour réparer les dégats de plus de 20 années de croissance accélérée. L’heure est au rééquilibrage régional -effort sur les campagnes et les régions ouest du pays- et social -santé, éducation, retraites, l’aide aux paysans, aux chômeurs et aux travailleurs migrants.

Elle est aussi à la lutte contre les dérapages de toutes sortes -destruction de l’environnement, gaspillages des ressources, de l’énergie et des fonds publics, corruption de l’administration- et à la recherche de plus qualité. Qualité dans la gestion politique et macro-économique du pays (fonctionnement de l’administration, de l’Assemblée Nationale Populaire et de la justice, amélioration des relations entre les députés et le pouvoir, promotion de la démocratie aux bas échelons, allocation des finances publiques, réforme du système bancaire, réduction des déficits, optimisation du système fiscal). Qualité aussi dans la production industrielle par l’élimination progressive des usines obsolètes et la promotion des industries de pointe. L’heure est enfin à la consolidation des acquis, comme l’indique l’objectif de croissance 2007 ramené à 8%.

Ce vaste programme énoncé par le discours fleuve du Premier Ministre sera handicapé par l’absence d’un système de contrôle indépendant et d’un vrai contre-pouvoir aux vertus incitatives. Il se heurtera à la rémanence des liaisons troubles entre pouvoirs locaux, promoteurs et chefs d’entreprises et aux mauvaises habitudes de croissance quantitative à profits rapides, assorties d’allocations de ressources mal ciblées, sans contrôles effectifs, au bénéfice de secteurs déjà en surcapacité. Il reste que les priorités sociales, de santé et d’éducation, notamment au profit des campagnes, se traduisent par le dégagement de plus de 400 milliards de RMB dans le budget 2007.

Cet effort valide les objectifs d’une « société harmonieuse » et de contrôle de la surchauffe économique, initiés en 2004 par Hu Jintao et Wen Jiabao, malgré les critiques des tenants du maintien d’une croissance rapide, que beaucoup d’observateurs assimilent au « Clan de Shanghaï », derrière l’ancien président Jiang Zemin et le Vice-Président Zeng Qinghong. On pourrait penser que ce clivage creuse une fracture, le long de laquelle se joueraient aujourd’hui les luttes internes au Parti, en amont du 17e Congrès, chargé de sceller la succession de l’équipe actuelle qui devrait avoir entièrement passé la main en 2012. Apparemment donc rien de bien nouveau sous le soleil chinois : le Parti s’engagerait dans le processus de succession sur fond de luttes de factions entre réformateurs, partisans d’une politique libérale et communistes plus orthodoxes, inquiets des dérives, tentés par un durcissement des contrôles économiques et politiques. Dans ce contexte, les hommes au pouvoir s’efforceraient progressivement de neutraliser tous leurs opposants, préservant l’image traditionnelle d’un Parti monolithique.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

La chute de Kaboul vue de Chine

« Un complot contre la Chine ? Comment Pékin voit le nouveau consensus de Washington ». Par Wang Jisi

Washington lâche la bride à Nord Stream 2. La Chine en ligne de mire

Qu’en est-il du « piège » chinois de la dette ?

Du côté de « l’Indopacifique », la mauvaise santé économique de l’Inde