Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Lectures et opinions

Quels effets la crise mondiale aura-t-elle sur la Chine ?

4 000 milliards de yuans ! Soit 400 milliards d’euros (taux de 9 RMB = 1 euros). A la veille du G20, le président Hu Jintao a sorti le carnet de chèque de la Chine. L’Etat investira donc près de 15% du PNB dans les deux ans à venir pour relancer la croissance. Il donne une leçon à l’Allemagne (500 milliards d’euros soit 1% d’investi seulement) et évidemment au cancre numéro un de la classe économique Georges Bush qui lui aussi se fend d’un petit 1% de PNB pour tirer les Etats-Unis de l’ornière.

En somme, le Parti communiste chinois « montre la voie à suivre » dixit Le Quotidien du Peuple. La leçon qu’on doit tirer de cette générosité est résumée ainsi, toujours par ce même journal : « La réactivité du gouvernement (chinois, NDLR) aux changements de la situation économique intérieure et à l’étranger et son paquet récent de relance par l’investissement public indiquent entièrement sa riche expérience et ses tactiques sophistiquées dans la conduite d’une économie de marché. » (dixit Le quotidien du Peuple du 11 novembre 2008).

Ces 4 000 milliards iront à des grands travaux d’infrastructures (beaucoup de ferroviaire, ports, autoroutes, de grands travaux hydrauliques, un peu de logements sociaux, des subventions pour la santé...). Passons que l’enveloppe est gonflée en ajoutant les 1 000 milliards de yuans décidée pour la reconstruction de la province du Sichuan en juin. Le total fournira 2% de croissance supplémentaire calculent les experts. Laquelle a bien besoin d’être stimulée. Si elle continue à planer à 9%, elle tombe très vite vers le seuil fatidique des 7% nécessaires pour créer les millions d’emplois garantis de la stabilité politique et d’éviter une vague de mécontentements.

Quel effet aura cette prodigalité ? Tout dépend de l’analyse que l’on porte sur la crise. Est-ce une bulle localisée, d’une amplitude supérieure aux autres mais d’une nature similaire, disons comparable à celle d’Internet qui a éclaté en 2000 ? Dans ce cas, une injection de liquidités, une purge sévère et la machine repartira comme avant : les ménages américains tirant la croissance mondiale à chaque fois qu’ils passent à une caisse de supermarché, les Chinois fournissant les magasins ? Si c’est le cas, après un ralentissement, la Chine reprendra sa route à toute allure.

Quelques chiffres pour mieux comprendre sa situation. Ces statistiques viennent de la Banque de développement asiatique. Les réserves de la Chine sont passées de 30 milliards de dollars en 1990 à 1 800 milliards aujourd’hui. Sauf que sa monnaie n’est pas convertible donc cet argent est inutilisable en Chine. La seule solution est de les prêter aux Etats-Unis, ce qui est fait de longue date puisque ces réserves sont essentiellement en dollar.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

« Evergrande », le spectre d’un effet domino

IRSEM. Un rapport foisonnant sur l’ampleur protéiforme des stratégies d’influence de Pékin

La chute de Kaboul vue de Chine

« Un complot contre la Chine ? Comment Pékin voit le nouveau consensus de Washington ». Par Wang Jisi

Washington lâche la bride à Nord Stream 2. La Chine en ligne de mire