Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Lectures et opinions

Un vent de réforme souffle sur les campagnes chinoises

La Chine triomphante, celle du taïkonaute et des taux de croissance à deux chiffres est assise sur un volcan. Et chaque année de l’ère des réformes économiques cette situation est plus inconfortable. Ce caillou dans la chaussure de la Chine lancée à la conquête du XXIe siècle, c’est son agriculture. Les paysans chinois qui avaient été à l’avant-garde du tournant libéral dans les années 80 accumulent désormais les retards. Le gouvernement est visiblement peu pressé de se coltiner ce dossier plombé. Il a longtemps repoussé son rendez-vous avec les paysans, tout en gardant un oeil sur la marmite du monde rural et ses 800 millions d’habitants.

L’inquiétude est justifiée. Depuis le milieu des années 90, les campagnes sont en proie à des montées de fièvre chroniques, les ingrédients de cette détresse paysanne sont bien connus : creusement des inégalités avec les citadins, matraquage fiscal, défaillance des investissements... La déprime des agriculteurs se traduit aujourd’hui par un recul de la production céréalière. Cette tendance n’a d’ailleurs pas manqué de faire ressurgir le spectre de la dépendance alimentaire, un fantasme récurrent dans un pays qui doit nourrir plus d’un milliard de bouches.

Dans les ministères pékinois, l’impérieuse nécessité de faire quelque chose s’était donc imposée, il ne manquait plus qu’une pichenette pour mettre en branle la réforme agraire : l’adhésion à l’Organisation Mondiale du Commerce. Bien sûr, la route est encore longue avant que les premières mesures libérales n’affectent les activités du paysan du Henan. En revanche, l’événement et son impact psychologique sont une aubaine pour faire passer la pilule amère de la réforme. C’est donc sur le thème de la grande compétition mondiale que le gouvernement s’attèle à ce qui pourrait être son plus gros chantier : la restructuration du secteur primaire.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

La chute de Kaboul vue de Chine

« Un complot contre la Chine ? Comment Pékin voit le nouveau consensus de Washington ». Par Wang Jisi

Washington lâche la bride à Nord Stream 2. La Chine en ligne de mire

Qu’en est-il du « piège » chinois de la dette ?

Du côté de « l’Indopacifique », la mauvaise santé économique de l’Inde