Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Lectures et opinions

La montée en puissance maritime de la Chine : une ambition au service d’une grandeur retrouvée…

Une nation commerçante :

Le PNB chinois était en 1993 le treizième du monde. Il a été le sixième en 2004 !
Troisième importateur mondial, quatrième exportateur mondial (doublant, au passage, la France). La Chine tient donc un rôle plus important dans le commerce mondial que dans le PNB mondial : elle est une nation commerçante.

Exportations :

Son système de production est orienté vers l’exportation. Ce n’est pas étonnant puisque 40 % de l’exportation chinoise de produits transformés est réalisé par des filiales chinoises d’entreprises occidentales. [7] C’est ce qui vaut à la Chine d’être appelée l’« atelier du monde ». [8]

Importations :

Pour alimenter l’« atelier du monde », la Chine est devenue « l’aspirateur à matières premières du monde ». En 2004 la Chine a consommé 31% du charbon mondial, 7% du pétrole brut (deuxième importateur mondial, après les USA, en augmentation de 33%, dépassement des USA prévue pour 2025-2030) [9], 25% de l’aluminium, 30% du minerai de fer, 40% du ciment, 13% de l’électricité, 25% de l’acier (le double des USA). Pourtant premier producteur mondial de cuivre, ses importations ont augmenté de 48% en 2004.

Pour acheminer les matières premières qu’elle consomme, les marchandises transformées qu’elle exporte, la Chine s’est dotée d’un industrie maritime puissante : chantiers navals, compagnies maritimes, ports, formation des hommes.

Importance maritime comparée de l’Asie et de la Chine
Part dans le PNB mondial 26.2 % 3.7 %
Population 60.6 % 20.5 %
Exportations 30.6 % 4.3 %
Importations 26.8 % 3.9 %
Longueur du littoral 24.6 % 1.9 %
Navigants (officiers) 47.7 % 8.5 %
Navigants (marins) 60.4 % 5.8 %
Transbordement de conteneurs 64.1 % 20.9 %
Opérateurs de ports conteneurisés 64.7 % 2.9 %
Assurances maritimes mutuelles 9.5 % 0.0 %
Construction de conteneurs 99 % 95 %
Construction de navires à conteneurs 83.2 % 6.1 %
Démolition de navires 99.3 % 13.8 %
Propriété de navires à conteneurs 35.8 % 3.8 %
Opérateurs de navires à conteneurs 45.7 % 6.0 %

Note(s) :

[1L’Expansion, avril 2005.

[2Site internet personnel d’une jeune Chinois anonyme, vivant en France.

[3La Chine et la mer : consubstantielles et incompatibles, in Défense, avril-mai 2005, (extrait d’un communication devant l’Académie de Marine, 03/03/2005).

[4En 2005, 50 % des 6000 milliards de tonnes-kilomètres produits par le transport intérieur chinois sont encore à mettre au compte du fluvial, le quart étant ferroviaire et seulement un huitième transporté par la route.

[5…Et si la Chine avait capitalisé sur sa formidable avance technologique maritime, si elle avait pris l’initiative de commercer avec le reste du monde ?

Les navires-trésors auraient facilement contourné le Cap de Bonne Espérance. La domination commerciale chinoise aurait colonisé l’Afrique et l’Océan Indien à la place des Européens… La découverte de l’Amérique aurait pu être chinoise… (voir à ce sujet les publications du Yale Centre for the Study of Globalization, New Haven, Connecticut, USA).

[6On notera que la Chine communiste ne s’est pas intéressée aux choses de la mer au début de son existence, en 1949. Pareillement aux empereurs, le Parti Communiste a d’abord été absorbé par l’immensité du territoire. La découverte de sa « maritimité » et l’importance stratégique d’une flotte civile et d’une marine nationale sont une prise de conscience qui remonte aux années 1970.

[7Source : Revue CEPII N° 213, 06-2002.

[8La Chine produit : 85% des tracteurs agricoles, 75% des montres et horloges, 70% des jouets, 70% des téléviseurs, 70% de l’aluminium, 70% de l’acier, 60 % des vélos, 60% de la pénicilline, 55% des téléphones, 50% des appareils photo, 50 % de la vitamine C, 50% des ordinateurs portables, 30% des climatiseurs, 25% des machines à laver, 20% des réfrigérateurs… (Le Monde 15/06/2005).

[9M. ZUBIR et M’d N. Basiron, The Straits of Malacca : the rise of China, America’s intentions and the dilemma of the littoral States, in Publications of Centre for Maritime Security & Diplomay / Centre for Coastal & Marine Environment, Maritime Institute of Malaysia, avril 2005.

[10A titre de comparaison, les Etats-Unis, qui détiennent 13% du commerce mondial, ne contrôlent que 6% de la flotte mondiale. Quant à la France, sa dépendance des flottes étrangères n’est plus à démontrer : 5e exportateur mondial, 29e flotte mondiale !

[11Ils sont par ailleurs des cibles désignées pour des représailles de fondamentalistes pakistanais, en raison de la persécution dont sont victimes les musulmans ouïgours en Chine, en raison de la « hanification » du Xinjiang.

[12On notera que les USA ont l’usage exclusif de deux bases aériennes dans la région : Jacobabad (Sind) et Pasni (Balouchistan).

[13Fait exceptionnel, dénotant l’attention que la Chine accorde au Myanmar : alors que Pékin fait peu de cas des considérations environnementales (voir Projet des Trois-Gorges), la construction de treize barrages hydroélectriques sur la rivière Nu (appelée Salween River au Myanmar), a été réduit à quatre suite aux inquiétudes du gouvernement birman sur son approvisionnement en eau.)

[14Ji Guoxing, in SLOC Security in the Asia Pacific, in Asia-Pacific Center for Security Studies, Honolulu, 02/200 et in Pacific Forum CSIS, 08/07/2004.

[15Le Figaro, 08/10/2005.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

« Evergrande », le spectre d’un effet domino

IRSEM. Un rapport foisonnant sur l’ampleur protéiforme des stratégies d’influence de Pékin

La chute de Kaboul vue de Chine

« Un complot contre la Chine ? Comment Pékin voit le nouveau consensus de Washington ». Par Wang Jisi

Washington lâche la bride à Nord Stream 2. La Chine en ligne de mire