Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Economie

Perspectives pour 2012. L’art du pilotage à vue

Un pilotage politique en demi-teinte.

Cette analyse fait écho aux décisions prises lors de la Conférence centrale sur l’économie réunie à Pékin à la mi-décembre 2011, (Source MEF de l’Ambassade de France, Pékin), indiquant un fléchissement de la volonté de restructuration, dont Liu affirme pourtant l’importance de manière insistance.

On constate, en effet, non seulement un retour des préoccupations cardinales de stabilité, obsession récurrente du pouvoir depuis le début de la modernisation, mais également un soutien aux grands projets d’infrastructure, principale marque d’un schéma de développement obsolète et largement critiqué par la plupart des experts chinois.

L’objectif prioritaire des pilotes de l’économie chinoise a cessé d’être le contrôle de l’inflation. Il a été remplacé par celui de la stabilité de la croissance du PNB à un niveau suffisant, condition de la stabilité sociale et politique. Ces efforts, marqués par une « politique monétaire prudente » - croissance contrôlée du crédit et réforme des officines de crédit -, seront accompagnés par des réductions d’impôts assorties à des soutiens à l’éducation, à la sécurité sociale, aux logements sociaux et aux retraites.

Simultanément des essais de réformes fiscales seront poursuivis (instauration d’une TVA, d’une taxe foncière et d’une taxe sur l’environnement), tandis que, selon les termes officiels, la politique de change « sera maintenue globalement stable », ce qui laisse mal augurer de la libéralisation du Yuan. Enfin, les pouvoirs publics ont prévu de mettre en œuvre une politique mixte de pilotage à vue de l’import-export, destinée à réduire l’excédent commercial tout en protégeant les exportations.

Comme nous l’avions déjà indiqué dans cette rubrique, les mesures de contrôle du marché immobilier et du crédit seront maintenues, au risque de fragiliser les PME (20 000 entreprises ont fermé à Wenzhou), tandis que le secteur de la construction sera soutenu par le vaste projet public de logements sociaux. Les autres secteurs qui bénéficieront de l’appui des pouvoirs publics sont l’agriculture, l’innovation technologique, l’efficacité énergétique, l’environnement.

La conférence a également insisté sur la nécessité de faire de la consommation intérieure le moteur du développement en remplacement de l’export. Mais elle a clairement placé les projets d’infrastructure en cours (hydraulique et ferroviaire) dans la liste des secteurs de soutien prioritaire, alors même que certains d’entre eux – notamment le rail - avaient accumulé d’importants déficits en 2011.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Une reprise en main politique plus qu’une réforme économique

Le grand défi politique des taxes à la propriété

Evergrande, un « cygne noir » dans la routine des analyses convenues

Contrôler le marché des capitaux et consolider la reprise

Huarong le fleuron de la « défaisance » dans la toumente. Coup d’œil sur l’endettement chinois