Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Economie

L’inflation s’incruste. La bourse et les banques faiblissent. L’immobilier tient le coup

• Nucléaire. Le 13 juin, sur le site du ministère de l’environnement, le vice-ministre Li Ganjie annonçait que les 13 centrales en fonctionnement et les 28 en construction avaient été testées et que le programme nucléaire allait être poursuivi. La décision répond aux immenses besoins en énergie de la Chine en augmentation de 12% chaque année. Dans ce contexte tendu, l’objectif est de disposer de 100 centrales en fonctionnement en 2020.

Deux inquiétudes des écologistes chinois basés à Hong Kong sont passées sous silence. La première concerne la gestion des déchets que la Chine, pas plus qu’aucun autre pays, ne sait stocker de manière satisfaisante après 50 années d’utilisation de l’énergie nucléaire dans le monde. Des discussions sont en cours avec la France et Areva sur un projet de retraitement conjoint. Une éventualité qui, selon certains, ne résout pas le problème des déchets et augmente le risque global de prolifération d’uranium de qualité militaire.

La deuxième inquiétude est liée à la proximité de nombreuses centrales avec le tissu urbain que les responsables ne semblent pas vouloir prendre en compte.

• Consommation de pétrole et de gaz. La consommation chinoise de pétrole a augmenté de 860 000 barils / jour en 2010, ce qui signale une accélération de la hausse de la consommation, passée de 4% en 2009 à 10% en 2010. A elle seule, l’augmentation de la consommation chinoise représente la presque totalité de la hausse de production de l’OPEP en 2010. Avec les Etats-Unis, qui consomment 2 fois plus que la Chine, les deux pays absorbent le tiers de la consommation globale de pétrole de la planète. Ramenée à la consommation par habitant, le rapport Chine - Etats-Unis est de 1 à 10.

L’agence internationale pour l’énergie anticipe que dans les années à venir la Chine augmentera massivement sa consommation de gaz. Celle-ci passera de l’équivalent de celle de l’Allemagne en 2010 à celle de toute l’UE en 2035. Pour faire face à la demande globale la production mondiale devra atteindre 1800 Milliards de m3, soit 3 fois la production actuelle de la Russie. 40% de cette production mondiale serait dépendante des gaz de schiste, dont l’exploitation engendre des pollutions graves. Dans 6 provinces de Chine, dont le Henan et le Jiangsu, la production d’électricité par des centrales thermiques au gaz a triplé en 2010 et 2011.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Evergrande, un « cygne noir » dans la routine des analyses convenues

Contrôler le marché des capitaux et consolider la reprise

Huarong le fleuron de la « défaisance » dans la toumente. Coup d’œil sur l’endettement chinois

Performances, vulnérabilités, impasses et risques de sécurité. Tensions sur le marché des microprocesseurs

Quelques dessous de cartes de la reprise économique