Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Economie

L’inflation s’incruste. La bourse et les banques faiblissent. L’immobilier tient le coup

• Suppression de dettes non recouvrables des provinces. Selon une dépêche de l’agence Reuter du 31 mai, le gouvernement chinois aurait pris la décision de supprimer entre 300 et 460 Mds de $ de dettes contractées par les institutions financières des provinces durant l’année 2009. Les mauvaises dettes seraient épongées par la banque centrale et quelques unes des grandes banques chinoises. Certains gouvernements de province pourraient être autorisés à émettre des obligations garanties par l’état.

La nouvelle, qui n’a pas été confirmée officiellement, a déclenché quelques commentaires alarmistes sur la santé des finances chinoises, certains anticipant une crise pour 2013. Guo Tianyong, un économiste l’Université Centrale d’Economie et de Finances publiques, estimait que le transfert à d’autres des dettes non recouvrables contractées par les 3800 institutions financières locales ne résoudrait pas le problème de fond. La question de savoir qui les rembourserait restait entière.

Mais, contrairement à plusieurs agences de rating, Andy Xie, économiste indépendant, ancien de la Morgan Stanley et du FMI ne croit pas à un accident économique, évoquant le faible endettement des ménages et la nature des dettes, détenues par des opérateurs publics.

• Taux de change du Yuan. Un an après le retour d’un taux de change flottant contrôlé par la banque de Chine, la monnaie chinoise s’est appréciée de 4,5 % à un rythme plus rapide que prévu par la plupart des analystes.

Le 17 juin 2010, il s’échangeait à 6,47 $ contre 6,78 $ le 13 juin 2010. Depuis le début de l’année il s’est apprécié de 1,78% et certains estiment qu’il pourrait avoir gagné 5%, peut-être plus, d’ici la fin de l’année.

Rappelons que le 12 juillet 2005, quand le RMB avait été autorisé à flotter pour la première fois dans les limites étroites définies chaque jour par la Banque de Chine, il s’échangeait à 8,28 $. La monnaie chinoise s’est donc appréciée de 21,8% en 6 ans, à un rythme annuel de 3,5%.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Evergrande, un « cygne noir » dans la routine des analyses convenues

Contrôler le marché des capitaux et consolider la reprise

Huarong le fleuron de la « défaisance » dans la toumente. Coup d’œil sur l’endettement chinois

Performances, vulnérabilités, impasses et risques de sécurité. Tensions sur le marché des microprocesseurs

Quelques dessous de cartes de la reprise économique