Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Album

Pékin ce n’est pas de la tarte

Chapitre VII

Je notai simplement que l’assurance ne me semblait pas très onéreuse pour une cargaison de cette valeur, et que l’escale de Vladivostok qui avait occasionné le léger retard, mentionné par Dupalet, avait été gérée par les agents d’Air France sur place : rien n’avait été débarqué mais plusieurs autres caisses avaient été embarquées pour la Chine. Celles-ci, pourtant, n’apparaissaient pas sur la déclaration de douane de Piedritti. Il y avait donc eu importation illégale, mais de quoi ? Cela n’avait sûrement pas très grande importance, mais comme aucun détail n’était à négliger, je me proposai de demander des éclaircissements à Piedritti, sitôt ce dernier sous les verrous. Peut-être s’agissait-il d’une super machine infernale à lancer des tartes à distance...

Ce fut donc les bras chargés de dossiers que je poussais du pied la porte du Bureau. Le silence était impressionnant... L’équipe était au complet et faisait une gueule d’enterrement...

- Y a un nouveau problème ?

- Non, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Me répondit Faudrey d’une voix lugubre. On a seulement merdé sur toute la ligne... Grâce notamment aux conneries de cette équipe chinoise de mes deux, qui nous a forcés à nous dévoiler trop vite, avant même d’avoir eu le temps de comprendre ce que nos deux asticots pouvaient bien tramer !

Le résultat, c’est que Cucchini a réussi à s’envoler et nous a filé sous le nez. Nous n’avons pu mettre la main que sur Piedritti qui s’est sacrifié pour son patron. On n’a pas l’air con... Et la cerise sur le gâteau, c’est que ces enfoirés n’avaient rien trouvé de mieux que de piéger tous les tableaux de l’exposition des peintres impressionnistes... Ils ont tous cramé jusqu’au dernier... A part ça, tout va très bien... Les gens sont tellement contents à Paris, qu’ils nous demandent de rentrer immédiatement et de laisser à des policiers plus compétents le soin de finir le bordel que nous avons soi-disant semé...

C’est une partie du patrimoine de la France qui vient de disparaître et, faute de mieux, on nous fait porter le chapeau. Notre mission est terminée. On nous demande de plier bagage et de disparaître au plus vite. Nous allons faire tellement rire nos concitoyens que nous aurons peut-être une petite chance de nous recaser chez les Nuls, sur Canal +... A part ça, tout va très bien, Madame la Marquise...

••••••••••
« PEKIN, CE N’EST PAS DE LA TARTE » est un roman de pure imagination, dont le seul but est de vous distraire et, si possible, de vous faire sourire. Les personnages sont fictifs et les faits relatés n’ont jamais eu la moindre réalité.

(Dernier chapitre, la semaine prochaine)


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Xénophobie et nationalisme. Effet collatéral de la crise entre la Chine et l’Occident, Chloé Zhao dans la tourmente des réseaux sociaux

Dans la Chine profonde, les murs parlent

Le public chinois n’a pas vraiment aimé le dernier Mulan de Walt Disney

L’Azalée de Jacques Pimpaneau

Solidarité musicale avec Wuhan