Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Album

Pékin ce n’est pas de la tarte

Chapitre VII

Quand on aura compris ce qu’ils trafiquent exactement on avisera. Si on ne comprend pas à quoi ils jouent, on les inculpe pour respiration artificielle ou association de bienfaiteurs ! Le premier motif qui nous tombera sous la main... On n’a jamais pu les coffrer pour des raisons valables, alors autant les mettre hors d’état de nuire pour des motifs irrecevables ! On ne va pas faire dans la dentelle ! Le PR débarque dans moins d’une semaine, on n’a plus le temps de jouer au plus fin. D’autant qu’on a pas mal de collègues excités qui vont vouloir faire un coup d’éclat en s’appropriant la gloire de leur arrestation.

Grodaeg et Huang, vous voyez avec les gens de Weng et vous me montez une équipe de choc, avec les équipes d’Hélène et de Boutros, pour vous concentrer sur Cucchini. Je veux tout savoir de lui, et depuis sa naissance si possible !

Delamarne et Mimille vous faites pareil, mais vous vous occupez de Piedritti. Je veux savoir où il est à chaque seconde, et ce qu’il a fait durant les trois derniers mois, minute par minute... Ça laisse des traces tout ça ! Il faut que dès ce soir, nous ayons compris ce que ces deux-là nous mijotent ! Allez ! Zou ! Au travail ! Et vous connaissez le mot de Cambronne !

- La garde meurt mais ne se rend pas ! Avait répondu Mimille qui avait quelques lettres, mais pas vraiment le sens de la repartie. Nous étions donc en planque devant la résidence de Piedritti, dans une grosse camionnette spécialement conçue pour ce genre de service... La police chinoise s’était très nettement modernisée depuis quelques années.

Le soleil pointait à peine à l’horizon. J’aimais ces petites heures matinales où l’on croyait encore comprendre la vie. Les gens sont peu nombreux à ces heures indues, et le décodage encore facile. Les lève-tôt sont lisibles sur eux. De l’éboueur qui va chercher sa benne, au chauffeur de tram qui pédale vers son dépôt, on croit discerner les contours de leur vie sans confondre avec les couche-tard qui, eux, portent leur passé récent comme des étendards.

Je fus coupé dans mes élucubrations par Mimille qui revenait à la charge :

- Tu savais que le doigt dans la chatte, ça faisait une contrepèterie ?

- Mimille, c’est le choix dans la date qui fait une contrepèterie, pas l’inverse. On part d’une phrase anodine pour la transformer en quelque chose de plus corsé...

Silence.

Long silence.

- Tu boudes Mimille ?


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Xénophobie et nationalisme. Effet collatéral de la crise entre la Chine et l’Occident, Chloé Zhao dans la tourmente des réseaux sociaux

Dans la Chine profonde, les murs parlent

Le public chinois n’a pas vraiment aimé le dernier Mulan de Walt Disney

L’Azalée de Jacques Pimpaneau

Solidarité musicale avec Wuhan